Mon compte Je m'abonne
logo Fiches pratiques

Des réponses immédiates à vos questions pour continuer à piloter votre entreprise

logo Fiches pratiques

Accès et téléchargement réservés aux abonnés

Abonnez-vous

Fiches Pratiques "Gestion" : 55 fiches disponibles

>Comment réduire les stocks dormants
Comment réduire les stocks dormants
©

Comment réduire les stocks dormants

Optimiser les stocks, ce n'est pas seulement choisir un modèle de gestion qui garantit un taux de rotation élevé. C'est aussi réduire au minimum ses stocks dormants, condamnés à dépérir dans un entrepôt, entraînant des coûts de gestion trop élevés. Les stocks dormants représentent donc un enjeu majeur.

>Comment calculer les ratios de la gestion des stocks
Comment calculer les ratios de la gestion des stocks
©

Comment calculer les ratios de la gestion des stocks

Pour optimiser ses stocks, l'entreprise doit surveiller plusieurs variables clés permettant d'évaluer la qualité du modèle choisi. Il s'agit de la rotation des stocks et du temps d'écoulement de ces derniers. Deux ratios à surveiller puisqu'ils agissent sur la rentabilité.

>Comment choisir son modèle de gestion des stocks
Comment choisir son modèle de gestion des stocks
©

Comment choisir son modèle de gestion des stocks

Bien optimiser ses stocks commence par choisir un modèle de gestion optimal. Si le but est souvent le même (réduire les stocks au minimum pour diminuer les coûts), toutes les méthodes de gestion ont des caractéristiques qui se prêtent plus ou moins bien à chaque activité.

>Comment étaler les dettes de son entreprise
Comment étaler les dettes de son entreprise
©

Comment étaler les dettes de son entreprise

Au cours de sa vie, l'entreprise peut rencontrer des difficultés financières qui peuvent l'empêcher d'honorer ses engagements vis-à-vis de tiers : dettes fournisseurs, dettes fiscales, dettes financières, dettes sociales, etc. Lorsque les défauts de paiement sont avérés ou prévisibles à court terme, il existe plusieurs procédures d'étalement des créances. Quel que soit leur mode de mise en oeuvre, leur objectif est toujours le même : sauvegarder l'activité de l'entreprise en difficulté.

>Comprendre la procédure de conciliation
Comprendre la procédure de conciliation
©

Comprendre la procédure de conciliation

Une entreprise en difficulté a plusieurs solutions pour tenter de redresser sa situation financière, de l'étalement à l'amiable de ses dettes à la procédure Cochef. Plus proche de la procédure du mandat ad hoc, la procédure de conciliation permet de se faire accompagner pour rechercher un accord amiable entre le débiteur et ses créanciers.

>Comprendre le mandat ad hoc
Comprendre le mandat ad hoc
©

Comprendre le mandat ad hoc

Lorsqu'une entreprise est en difficulté, plusieurs solutions peuvent se présenter à elle pour redresser la situation, comme un étalement à l'amiable ou une procédure Cochef. Pour anticiper une situation de cessation de paiements, il existe également une procédure préventive pour remettre l'entreprise sur pieds : le mandat ad hoc.

>Comprendre la procédure Cochef
Comprendre la procédure Cochef
©

Comprendre la procédure Cochef

Pour une entreprise en difficulté, il est toujours possible de demander la mise en place d'un étalement des dettes fiscales et sociales. Cependant, lorsque les difficultés sont réelles et les dettes à rembourser très lourdes, il peut être nécessaire d'entamer une procédure globale, également appelée procédure Cochef ou procédure Codechef, pour repartir sur de bonnes bases.

>Comprendre l'étalement amiable
Comprendre l'étalement amiable
©

Comprendre l'étalement amiable

Les problèmes financiers font parfois partie de la vie de l'entreprise. Pour une entreprise en difficulté, s'il est possible de négocier des délais de paiement des dettes fournisseurs ou des dettes financières, elle peut également se tourner vers certains organismes pour étaler ses dettes fiscales et sociales à l'amiable, si un défaut de paiement est prévisible.

>Comment faire face à une baisse d'activité
Comment faire face à une baisse d'activité
©

Comment faire face à une baisse d'activité

Baisse de la demande, croissance en panne : une conjoncture morose se traduit généralement par une baisse de l'activité économique. Les chefs d'entreprise ont à leur disposition différentes variables d'ajustement qui leurs permettent de s'adapter à la réalité du terrain.

>Comment recourir à l'externalisation
Comment recourir à l'externalisation
©

Comment recourir à l'externalisation

Egalement appelée "outsourcing", l'externalisation est une stratégie mise en place par une entreprise consistant en un transfert de ses activités vers un prestataire extérieur. Considéré comme un élément de compétitivité et un facteur de souplesse supplémentaires, l'externalisation offre une plus grande souplesse en cas de fluctuation de l'activité.

>Comment recourir à l'intérim
Comment recourir à l'intérim
©

Comment recourir à l'intérim

Un chef d'entreprise peut recourir à l'intérim, sous certaines conditions, afin de pallier à une augmentation ponctuelle de son activité ou de compenser l'absence d'un ou de plusieurs salariés permanents. Adopter le principe de recourir à l'intérim est aussi un moyen de réduire ses effectifs permanents, pour pouvoir plus facilement faire face à une baisse de l'activité.

>Comprendre l'annualisation du temps de travail
Comprendre l'annualisation du temps de travail
©

Comprendre l'annualisation du temps de travail

Pour faire face à activité fluctuante, le chef d'entreprise peut recourir au dispositif d'annualisation du temps de travail, afin de répartir le temps de travail de ses salariés sur une période maximale de 12 mois.

>Comprendre le chômage partiel
Comprendre le chômage partiel
©

Comprendre le chômage partiel

Autrefois qualifié de chômage partiel ou de chômage technique, l'activité partielle constitue un outil auquel les entreprises en proie à difficultés économiques peuvent recourir afin de prévenir les licenciements. Ce dispositif permet de maintenir l'emploi en réduisant ponctuellement l'activité des salariés, sans suspendre totalement leur rémunération.

>Comprendre son compte de résultat
Comprendre son compte de résultat
©

Comprendre son compte de résultat

Le compte de résultat (CR) synthétise les produits et charges de l'entreprise sur la durée d'un exercice comptable. Les éléments qu'il contient, des flux d'enrichissement et d'appauvrissement, aboutissent au résultat net, qui indique la performance de l'entreprise. Ce document comptable appartient aux états financiers de l'entreprise.

>Calculer son résultat exceptionnel
Calculer son résultat exceptionnel
©

Calculer son résultat exceptionnel

Le résultat exceptionnel met en exergue des évènements non récurrents qui impactent le compte de résultat. Il s'agit d'un composant du résultat net qui figure parmi les soldes intermédiaires de gestion. Par définition, c'est le moins "régulier" de ces indicateurs.

>Calculer son résultat financier
Calculer son résultat financier
©

Calculer son résultat financier

Le résultat financier mesure la différence entre produits et charges financières. Cette composante mineure du résultat net, indiquée dans le compte de résultat et présente parmi les soldes intermédiaires de gestion, est indépendante de l'activité de l'entreprise. Elle ne renseigne que sur sa situation financière, notamment sa politique de financement.

>Calculer son résultat net
Calculer son résultat net
©

Calculer son résultat net

Le résultat net indique la différence entre l'ensemble des produits et des charges de l'entreprise, à l'issue d'un exercice comptable. Ultime indicateur des soldes intermédiaires de gestion dans le compte de résultat, il est déterminant dans l'affectation des bénéfices de l'entreprise.

>Calculer son résultat d'exploitation
Calculer son résultat d'exploitation
©

Calculer son résultat d'exploitation

Le résultat d'exploitation reflète la différence entre produits et charges d'exploitation dans le compte de résultat. Cet indicateur clé de la rentabilité figure parmi les soldes intermédiaires de gestion ; il est aussi un élément du calcul du résultat net.

>Calculer sa capacité d'autofinancement (CAF)
Calculer sa capacité d'autofinancement (CAF)
©

Calculer sa capacité d'autofinancement (CAF)

La capacité d'autofinancement (CAF) est un indicateur-clé de l'activité de l'entreprise, obtenu à partir du compte de résultat. Il révèle le flux potentiel de trésorerie de l'entreprise, c'est-à-dire les ressources brutes générées par son activité, dont elle dispose en fin d'exercice.

>Calculer son besoin en fonds de roulement (BFR)
Calculer son besoin en fonds de roulement (BFR)
©

Calculer son besoin en fonds de roulement (BFR)

Le besoin en fonds de roulement (BFR) renseigne sur le niveau de ressources nécessaires pour financer le cycle d'exploitation de l'entreprise. C'est un indicateur stratégique de la gestion financière d'une entreprise, car il dicte les actions à mener pour s'assurer que la trésorerie couvre en permanence l'activité de l'entreprise.

>Calculer son excédent brut d'exploitation (EBE)
Calculer son excédent brut d'exploitation (EBE)
©

Calculer son excédent brut d'exploitation (EBE)

L'excédent brut d'exploitation (EBE) représente le résultat économique de l'entreprise. Il indique la part de la valeur ajoutée qui revient à l'entreprise, hors amortissement, gestion financière et opérations exceptionnelles.

>Calculer sa TVA
Calculer sa TVA
©

Calculer sa TVA

La taxe sur la valeur ajoutée (TVA) étant un impôt sur la consommation, elle n'est pas supportée par l'entreprise. La TVA doit toutefois être collectée sur les produits et services vendus, et peut être réglée sur ceux achetés à ses fournisseurs. Il existe donc plusieurs formules pour calculer sa TVA.

>Calculer sa valeur ajoutée
Calculer sa valeur ajoutée
©

Calculer sa valeur ajoutée

La valeur ajoutée (VA) mesure la création de richesse de l'entreprise. Elle diffère du chiffre d'affaires, car elle lui retranche les coûts intermédiaires. La valeur ajoutée fait ressortir l'excédent de production de l'entreprise, sur sa consommation de la production de ses fournisseurs. Le calcul de la valeur ajoutée permet au chef d'entreprise de situer son niveau de bénéfice par rapport aux autres entreprises de son secteur d'activités.

>Calculer sa marge brute
Calculer sa marge brute
©

Calculer sa marge brute

La marge brute est un indicateur essentiel du compte de résultat, qui renseigne sur les gains réalisés par son entreprise sur une période donnée. Elle mesure la différence entre le prix de vente et le coût de revient d'un produit ou d'un service. Il s'agit d'un élément clé de la compétitivité de l'entreprise, servant de base au calcul du taux de marge brute.

>Calculer son seuil de rentabilité
Calculer son seuil de rentabilité
©

Calculer son seuil de rentabilité

Savoir calculer le seuil de rentabilité de son entreprise permet de connaître le montant de ses ventes à partir desquelles on commence à dégager un bénéfice. Ce chiffre-clé est stratégique pour le chef d'entreprise, puisqu'il détermine le point de mort de son activité. A partir du seuil de rentabilité, il est possible de revoir les prix de ses produits ou le montant de ses charges, afin de réaliser des bénéfices. Cet indicateur s'obtient à partir d'éléments compris dans le compte de résultat.