Mon compte Je m'abonne
logo Fiches pratiques

L'EBITDA : rentabilité du processus de production

L'EBITDA est un indicateur financier permettant d'évaluer la rentabilité financière du cycle d'exploitation d'un établissement. Décryptage.

Crée le 4 nov. 2021

Tout savoir sur la rentabilité du processus de production
© Andrey Yalansky
Tout savoir sur la rentabilité du processus de production

L'EBITDA : c'est quoi ?

L'EBITDA désigne un ratio de gestion américain, permettant de mesurer la rentabilité financière d'un processus d'exploitation d'une entreprise, et ce, indépendamment de sa politique d'investissement et de financement. EBITDA signifie Earnings Before Interest, Taxes, Depreciation and Amortization, ou

" bénéfice avant intérêts, impôts, dépréciation et amortissement " en français. La définition de l'EBITDA peut se traduire par les bénéfices dégagés par une entreprise avant la déduction des intérêts, des impôts ainsi que des dépréciations et amortissements.

À quoi sert l'EBITDA ?

Indicateur important, l'EBITDA permet d'évaluer la rentabilité opérationnelle d'une société, indépendamment des différents traitements comptables pouvant varier d'un établissement à un autre. Comme l'EBIT, il permet d'apprécier la performance d'une entreprise sans considérer les coûts liés à ses financements bancaires, ses impôts ou son activité exceptionnelle. À l'instar de l'EBE, l'EBITDA est mesurée sur une période donnée, en règle générale l'exercice comptable de la société. Les deux indicateurs mesurent la création de valeur d'une entreprise. La différence entre l'EBE et l'EBITDA réside dans le fait que :

  • L'EBE tient en compte des charges fiscales de l'établissement, les intégrant dans les charges directes et réelles ;
  • L'EBITDA se concentre uniquement sur les charges inhérentes au produit/service créé.

L'EBITDA peut être utilisé dans différents contextes :

  • Analyse comparative : l'EBITDA représente un excellent indicateur pour comparer les performances opérationnelles de deux entreprises. En excluant les différents traitements comptables dans chacune d'elles, il offre ainsi une analyse sans ambiguïté.
  • Valorisation par les multiples : suivant l'approche par les multiples, l'EBITDA représente un élément clé en termes de valorisation d'une entreprise.

Calcul et interprétation de l'EBITDA : comment s'y prendre ?

Le calcul de l'EBITDA s'effectue généralement sur une durée déterminée, généralement l'exercice comptable de l'entreprise. Sa formule fait appel aux données comptables saisies dans le compte de résultat.

Le calcul

Deux méthodes sont possibles, avec deux formules EBITDA différentes :

  • La méthode soustractive

La méthode soustractive permet de faire ressortir la marge EBITDA en déduisant du chiffre d'affaires les dépenses d'exploitation et le montant des produits commercialisés. Cette technique basée sur le chiffre d'affaires utilise la formule suivante :

EBITDA= chiffre d'affaires - les achats et les charges externes - les charges de personnel - les autres charges.

  • La méthode additive

Contrairement à la méthode soustractive, la formule dite additive consiste à ajouter au résultat net les éléments tels que charges exceptionnelles, impôts, intérêts ainsi que dépréciations et amortissements. La méthode additive se révèle intéressante lorsque le système soustractif n'est pas possible du fait d'un manque de données financières.

EBITDA = résultat net comptable + les charges financières + les impôts et les taxes + les dotations aux amortissements et les provisions.

L'interprétation

Le calcul de l'EBITDA fera ressortir un résultat négatif ou positif :

  • Un EBITDA positif signifie que le processus de production crée de la valeur. Cela ne veut toutefois pas dire que le modèle économique est rentable (l'organisation des divers services de l'établissement ou sa politique de financement et d'investissement).
  • Un l'EBITDA négatif révèle un cycle d'exploitation déficitaire. Malgré l'efficacité des différents aspects de son organisation, l'entreprise n'est pas en mesure d'assurer sa pérennité.