Mon compte Je m'abonne
logo Fiches pratiques

Qu'est-ce que le cloaking en SEO ?

Le cloaking est une pratique associée au référencement du contenu d'un site. Il implique de bonnes pratiques et d'autres, illicites.

  • Imprimer

Crée le 8 juil. 2020

Le point sur le cloaking en SEO
© intheskies
Le point sur le cloaking en SEO

Zoom sur le cloaking

Afin d'optimiser au mieux le contenu d'un site, certains référenceurs utilisent le cloaking. Il s'agit d'une technique d'optimisation qui assure un meilleur positionnement dans les moteurs de recherche. Cette pratique existe en deux variantes, celle dite en " white hat " qui s'aligne avec les normes de référencement en vigueur et celle en " black hat " qui ne tient compte d'aucune règlementation. Souvent en SEO, le cloaking est associé à la seconde catégorie.

Le cloaking, du pure " black hat " ?

Dans la catégorie " black hat ", le cloaking consiste à duper les internautes ainsi que les moteurs de recherche. En effet, cette technique permet de renvoyer l'internaute vers un site dont le contenu n'a pas de rapport avec ce qu'il recherche. Nombreux sont les référenceurs qui recourent à cette pratique, car elle assure l'optimisation de leur site. En d'autres termes, les auteurs du cloaking trompent les Googlebot, qui sont les robots d'indexation, ainsi que le système de PageRank du moteur de recherche. Voici quelques techniques de " black hat " répandues :

  • Insertion d'un bloc-notes invisible contenant divers mots-clés pour booster le référencement ;
  • Suroptimisation du contenu du site qui ne sera pas agréable à lire ;
  • Ruse à travers des outils d'indexation.

Les différents types de cloaking possible

Il faut savoir qu'il existe plusieurs manières de mettre en ouvre le cloaking, en particulier en " black hat ". En ce qui concerne la méthode en " white hat ", il n'y a qu'une démarche logique à suivre : en optimisant le budget crawl. Pour ce qui est des diverses techniques de cloaking utilisées dans les stratégies en marketing de contenu, voici les plus courantes :

Cloaking basé sur un user-agent

Très répandu, mais risqué, le cloaking à partir d'un user-agent consiste à détecter ce dernier, s'il est un robot ou un humain, et d'adapter le contenu du site en fonction de cette information. Un user-agent humain préfèrera par exemple des images et peu de texte contrairement à un robot. Le référenceur aura alors à créer deux versions d'une page web pour répondre à ces deux attentes. Cependant, la prudence est de mise, car un certain nombre de spiders peuvent désormais détecter cette parade.

Cloaking reposant sur une adresse IP

Parmi les différentes techniques de cloaking, il y a celle basée sur les adresses IP. En naviguant sur le web, chaque internaute dispose de sa propre adresse IP. Cette dernière est identifiée à partir de la localisation géographique ainsi que du service internet. Ce type de cloaking utilise les données renvoyées à partir de ces informations pour adapter le contenu en fonction. Cette technique permet aussi d'identifier le crawler afin de lui proposer un contenu qu'il jugera pertinent, et ce, afin d'obtenir un meilleur référencement.

Cloaking à partir de Javascript

Par définition, il s'agit d'une technique qui repose sur la compatibilité du navigateur utilisé par l'internaute avec Javascript. Cette pratique n'est plus vraiment d'actualité dans la mesure où l'activation ou non du Javascript n'est plus au centre des préoccupations.