Mon compte Je m'abonne
logo Fiches pratiques

Qu'est-ce que la démarche COQ ?

La démarche COQ ou couts d'obtention qualité est un indicateur clé de la réussite de la production en entreprise. En quoi consiste-t-elle ?

Crée le 16 nov. 2021

Que savoir sur la démarche COQ ?
© ro Web Design
Que savoir sur la démarche COQ ?

Définition de le la démarche COQ

Le coût d'obtention de la qualité ou COQ est l'ensemble des dépenses nécessaires pour mettre en place la démarche qualité pour une activité. Les démarches COQ visent à trouver le bon niveau d'investissement qui permettrait d'atteindre le niveau de qualité optimal. Il s'agit d'une solution pour éviter le surinvestissement, ou au contraire le manque de ressources. Le concept du COQ est indissociable de celui du CNQ ou coût du non qualité qui englobe les dépenses supplémentaires générés par les actions et les matériels rattachés à la recherche de la qualité.

La démarche COQ est le plus souvent menée par le directeur qualité en partenariat avec le responsable bureau d'études, le responsable méthodes, le responsable qualité, le responsable métrologie, le responsable maintenance, ou encore le responsable QSE.  

Les différents coûts pris en compte dans le COQ

En pratique, l'obtention du coût d'obtention de la qualité ou COQ se fait par la formalisation des coûts des anomalies internes et externes, des coûts de détection et des coûts de prévention. Parmi ces trois derniers, seuls les coûts de prévention contribuent à la création de valeur globale.

Les coûts d'anomalies internes et externes

Les coûts d'anomalies ou disfonctionnements internes dans la démarche COQ sont les dépenses supplémentaires dues aux problèmes détectés avant l'expédition des produits aux clients. Cela engobe notamment :

  • Les produits ou les matières non conformes et qui doivent être remplacés ;
  • Les produits rebutés ;
  • Les produits détruits en manutention (défaut de transport, de conditionnement etc.) ;
  • Les frais de réparation ou de mise au rebut ;
  • Les interruptions de la production causées par une défaillance des équipements ;
  • Les procédures trop complexes ;
  • Le manque de savoir-faire.

Les coûts d'anomalies externes, quant à eux, concernent les frais causés par les dysfonctionnements intervenus chez les clients. Il peut s'agir des indemnités versées en cas d'accidents dus à des problèmes techniques, les frais de remplacement et de réparation, les frais de contentieux juridiques.

Les coûts de prévention

Les couts de prévention représentent une part importante du COQ. Ils désignent toutes les dépenses réalisées afin de diminuer les non conformités, incluant les investissements humains et matériels. Parmi ces investissements, il est possible de citer les formations du personnel, les recherches et expérimentations, la phase de test, les frais de maintenance des machines et outils etc.

Les coûts de détention ou coûts de contrôle

Avant l'envoi des produits vers les clients, la phase de détention et de contrôle représente également une somme conséquente du COQ. Ces dépenses permettent de déterminer le degré de conformité des spécifications liées aux produits et à la production. Ces dépenses incluent notamment les charges salariales des fonctions liées au contrôle qualité, la durée des opérations de contrôle, les vérifications et les tests, ainsi que les pertes endurés lorsque les produits sont cassés ou usés lors des tests.

Comment calculer le coût d'obtention qualité

Pour mesurer la qualité, la démarche COQ doit être opérée de manière régulière et systématique. Le calcul des COQ permet en effet d'évaluer la portée et l'efficacité des améliorations engagées. C'est d'ailleurs l'un des indicateurs du retour sur investissement, bien qu'il ne soit pas évident de chiffrer et de lister exhaustivement le coût de non qualité. Pour obtenir le montant du COQ, il faut additionner l'ensemble des coûts de non-conformité internes et externes avec les coûts de contrôle et les coûts de prévention.