Mon compte Je m'abonne
logo Fiches pratiques

Scrum : comment animer la rétrospective de sprint ?

La rétrospective de sprint est une cérémonie Scrum dédiée au partage de vécu de chaque membre. Les techniques d'animation.

Crée le 22 oct. 2021

Animer une rétrospective de sprint : les techniques
© Funtap
Animer une rétrospective de sprint : les techniques

Pourquoi faire une rétrospective ?

La rétrospective du sprint représente l'une des quatre principales cérémonies de la méthode Scrum. Il s'agit d'une méthode de gestion de projets. À la différence des évènements habituels, celle-ci vise à repérer les dysfonctionnements dans l'organisation d'une équipe en vue de décider de la mise en place d'actions concrètes ultérieurement. Il s'agit d'une séance tournée vers l'avenir, consistant à réfléchir et échanger sur les plans d'action à réaliser dans les sprints suivants, pour une amélioration continue du travail d'équipe.

Animer une rétrospective : les grandes lignes

Comment fixer l'ordre du jour ? Comment établir les plans d'actions ? Voici tout ce qu'il faut savoir sur l'animation d'une séance de rétrospective Scrum :

Par quoi commencer la rétrospective de sprint ?

Dans le cadre de la méthode Scrum, la rétrospective correspond à une réunion prévue à l'issue de chaque sprint. Un rendez-vous privilégié durant lequel l'équipe Scrum s'exprime sur son vécu d'expérience en vue d'en améliorer l'efficacité et l'organisation.

Dans un premier temps, le scrum master :

  • Communique la durée : soit de 1h30 au maximum ;
  • Définit l'objectif : pouvant être large comme l'amélioration de la méthode de travail, ou plutôt ciblé ;
  • Détermine l'ordre du jour: le sujet à aborder tout le long de la réunion.

L'ordre du jour de la rétrospective

L'ordre du jour de la rétrospective respecte généralement une même chronologie :

  • La météo : une durée d'environ 10 mn pendant laquelle chaque membre parle de son ressenti sur le sprint écoulé ;
  • Les points à conserver : un volet de 20 mn où chacun expose son opinion sur les pratiques gagnantes ;
  • Les points à améliorer : durant environ 20 mn, l'équipe se prononce sur les éléments à améliorer afin de gagner en efficacité. Le scrum master doit ainsi y faire preuve d'une grande vigilance.

Les plans d'actions : l'équipe décide ensemble d'un plan d'actions d'amélioration à appliquer lors du sprint suivant. Cette phase dure généralement 40 mn. Sur chaque problème, l'équipe suggère une action réalisable en termes de solution et en désigne le porteur. Le scrum master ou la personne en charge des managements de projet est tenu de s'assurer que le plan d'actions soit réalisable et réaliste.

La phase de pondération

En ce qui concerne les étapes 1 et 2, les membres sont tenus de pondérer leurs suggestions. Chacun possède trois votes par partie et stipule par le biais d'un point sur un paper board les éléments importants à conserver ainsi que les plus urgents devant être améliorés. Chaque participant est libre de ventiler ses votes à son gré.

La note

À l'issue de la séance, chaque membre notera la rétrospective de 0 à 5 :

  • 0 pour signifier une perte de temps durant la réunion ;
  • 5 pour indiquer une entière optimisation du temps en vue de trouver des solutions d'amélioration concrètes.

Pour conclure, le scrum master assure l'animation de la rétrospective de sprint, détermine la durée, l'objectif de la séance ainsi que l'ordre du jour. Ce dernier reste le même et inclut la météo, les points à conserver, les éléments à améliorer ainsi que les plans d'actions.