Mon compte Je m'abonne
logo Fiches pratiques

Pourquoi faire un benchmark ?

La pratique du benchmark est actuellement incontournable. Cette stratégie permet aux entreprises de rester compétitives tout en améliorant leurs services.

À quoi sert le benchmark pour une entreprise ?
© Olivier Le Moal
À quoi sert le benchmark pour une entreprise ?

C'est quoi un benchmark ?

Se comparer aux autres afin d'en tirer un maximum de bénéfices, tel est le principe d'un benchmark. Stratégie marketing apparue dans les années 80, le benchmarking s'est rapidement imposé dans une société où les forces concurrentielles sont en constante hausse. Cette méthode vise l'innovation à travers une étude concurrentielle du marché dans lequel l'entreprise évolue. Elle assure un meilleur positionnement et améliore la compétitivité.

Outil indispensable dans l'innovation d'une entreprise, le benchmark, également connu sous le nom d'étalonnage, est basé sur une étude du marché. Faire un benchmark, c'est analyser les meilleurs concurrents, les leaders du secteur afin d'améliorer les performances et corriger les faiblesses de l'entreprise. Il s'agit d'une stratégie marketing efficace qui aide les professionnels à renforcer leur position face à la concurrence. Concrètement, un benchmarking consiste à observer et à s'inspirer des bonnes pratiques des concurrents. Cette méthode est à différencier de l'espionnage industriel, une pratique illégale.

Les différents types de benchmarks

En matière de benchmarking, il est possible de distinguer trois principaux types :

  • Le benchmarking externe : plus connue sous le nom de benchmarking concurrentiel, cette méthode marketing consiste à comparer l'entreprise avec ses concurrents directs. Cette pratique a pour but d'identifier les démarches susceptibles de promouvoir la stratégie commerciale et marketing de la boîte.
  • Le benchmarking interne : cette pratique vise à évaluer les performances internes de l'entreprise en comparant les différents départements qui la composent. Ce benchmark permet d'apprécier le véritable potentiel de la boîte.
  • Le benchmarking générique : il s'agit d'effectuer une comparaison entre les leaders mondiaux d'un secteur donné afin d'identifier les "pratiques exemplaires" liées à leur succès.

Les objectifs d'un benchmarking

Dans l'ensemble, recourir au benchmark, c'est chercher l'innovation au sein de l'entreprise. Cette pratique vise l'amélioration générale des activités et des stratégies de la boîte sur le marché, face à ses concurrents. Au cours de l'étude concurrentielle, les bonnes pratiques à appliquer pour améliorer le positionnement et déterminer les erreurs à éviter se font plus évidentes.

Quelles sont les utilités d'un benchmark ?

La réalisation d'un benchmarking peut profiter à une entreprise de différentes façons. Cette étude concurrentielle lui permet entre autres de :

  • Améliorer la gestion de la relation client et de la fidélisation client;
  • Optimiser la communication ;
  • Développer la stratégie commerciale et la stratégie marketing;
  • Devenir plus compétitive et sécuriser sa position.

Quelles sont les clés d'un benchmark efficace

Pour avoir un impact positif sur l'activité de l'entreprise, un benchmark doit respecter des étapes précises :

  • Auto-évaluer l'entreprise : cette phase sert à identifier le thème du benchmarking et les pratiques à améliorer. En général, un benchmark est centré sur une stratégie, un produit, un outil ou un service.
  • Identifier et sélectionner les concurrents : le but étant de trouver l'excellence, il est préférable de se tourner vers les meilleurs du secteur pour la collecte des données.
  • Comparer les écarts de performances : une fois les données collectées, il faut procéder à la visualisation des différences et des écarts de performance entre l'entreprise et les concurrents observés en vue d'identifier les points à améliorer.

Quelles sont les limites du benchmarking ?

Le benchmarking constitue une technique marketing de référence en matière d'innovation. Toutefois, elle possède ses limites et ne permet pas toujours d'aboutir aux améliorations recherchées. En effet, les idées tirées de l'étude concurrentielle menée ne sont pas forcément compatibles avec la structure et les stratégies initiales de l'entreprise. À cela s'ajoute le coût conséquent de cette méthode. Du fait de l'investissement risqué, il s'avère judicieux de confier l'étude à des professionnels en la matière.