Mon compte Je m'abonne
logo Fiches pratiques

Qu'est-ce qui fait un bon packaging ?

Le packaging est un terme anglais désignant le conditionnement visible ou l'emballage extérieur d'un produit. Découvrez les critères d'un bon packaging.

  • Imprimer

Crée le 20 août 2020

Quels sont les critères d'un bon packaging ?
© Chaosamran_Studio
Quels sont les critères d'un bon packaging ?

C'est quoi un packaging ?

Le packaging désigne l'emballage d'un produit. Sa création est pensée à des fins publicitaires afin de passer un message commercial spécifique. Bien plus qu'une enveloppe extérieure d'un produit, le packaging est un élément clé sur lequel l'identité marque repose. Il constitue également un véritable support informatif permettant aux consommateurs d'obtenir plus de détails sur le produit : caractéristiques, avantages. De ce fait, le succès d'un produit dépend en partie de celui de son emballage.

Les rôles du packaging sont nombreux :

  • Protection des produits;
  • Conservation des produits;
  • Déclenchement d'un achat;
  • Attirer l'attention du consommateur ;
  • Communication d'un message spécifique ;
  • Séduction après l'usage ;
  • Faciliter l'utilisation ;
  • Etc.

Quels sont les différents types d'emballages ?

En général, il existe 3 types d'emballages permettant de conserver et de protéger les produits : l'emballage primaire, l'emballage secondaire et l'emballage tertiaire.

L'emballage primaire

Il s'agit de l'emballage qui entre en contact direct avec le produit. En général, il est désigné comme étant le conditionnement visible d'un produit. En voici quelques exemples : un paquet de chips, une canette de bière, une bouteille de vin. Parfois, ce type d'emballage peut être retiré totalement, notamment l'emballage d'un sandwich. Dès fois, l'emballage primaire reste intact, tel est le cas pour la bouteille de vin.

L'emballage secondaire

Ce niveau d'emballage permet de regrouper différents produits pour concevoir des lots. Par exemple, il peut s'agir d'un multipack qui contient de petits paquets de biscuits ou de plusieurs cartons de boissons. Une boîte en carton renfermant une centaine de canettes de bière peut aussi être qualifiée d'emballage secondaire.

L'emballage tertiaire

Permettant de transporter les produits, l'emballage tertiaire n'est pas toujours laissé à la vue des consommateurs, à l'exception de certaines marques low cost. Ce troisième niveau d'emballage représente une gamme de produits qui sont enveloppés dans des films thermorétractables. Les vendeurs s'en servent pour faciliter le transport des produits en quantités massives.

Bon packaging : quels sont les critères de base ?

Le packaging joue trois rôles principaux : la vente, la protection et l'information. Ainsi, un packaging doit être vu, susciter l'envie et donner des informations précises concernant le produit qu'il contient.

Un packaging doit être visible

En boutique, et plus spécialement dans les grandes surfaces, la diversité des offres disponibles peut quelques fois dérouter le consommateur. De ce fait, l'emballage doit agir comme un point de repère. D'un seul coup d'oil, l'acheteur devrait pouvoir reconnaitre le produit qui est en face de lui. Cela devrait également le cas pour le type de produit et sa marque. Pouvoir se démarquer grâce au packaging est indispensable. De ce fait, attirer l'oil, surprendre grâce aux couleurs et aux volumes est de mise.

Un packaging doit séduire le consommateur

Un excellent packaging doit se démarquer des autres emballages qui se trouvent dans le même rayon. En plus d'être visible, il doit aussi susciter l'envie de l'acheteur. Ainsi, deux aspects doivent être pris en considération : la pertinence du message véhiculé et la perception sensorielle de l'emballage. Les messages publicitaires et les éléments du design sont entre autres des paramètres à prendre en compte pour qu'un packaging soit durable et pertinent.

Un packaging doit informer la clientèle

Lorsqu'il est question d'un nouveau produit, le packaging joue un rôle stratégique auprès du consommateur :

  • Fournir les informations importantes afin que l'acheteur puisse comprendre le produit ;
  • Hiérarchiser et prioriser les informations : un seul coup d'oil doit suffire au client pour comprendre et assimiler les détails concernant le produit qu'il a devant lui ;
  • Présenter de manière claire et concise les atouts compétitifs du produit tout en rassurant le client concernant son achat.

À noter que ces informations sont mises en avant par des images, des messages textuels ou des codes couleur.