Mon compte Je m'abonne
logo Fiches pratiques

Chief Happiness Officer, en charge du bonheur au travail

Le bien-être et la motivation des salariés ont une incidence considérable sur la productivité. C'est dans ce sens qu'intervient le chief happiness officer.

Crée le 22 déc. 2021

En quoi consiste le travail du Chief Happiness Officer ?
© tatiana77777
En quoi consiste le travail du Chief Happiness Officer ?

L'importance du bonheur au travail

Depuis maintenant quelques années, la fonction de chief happiness officer, traduit en français par responsable du bonheur au travail est devenue officielle. Le concept du hapiness management est apparu dans les entreprises après le constat que le bien-être des salariés booste leur motivation et leur efficacité, et par conséquent, favorise la rentabilité. Les problèmes de turnover, les taux d'absentéisme qui montent en flèche, ou encore la baisse de productivité traduisent le plus souvent un manque de motivation. Le bien-être au travail est donc aujourd'hui considéré comme un des facteurs de performance. C'est dans cette perspective que le poste de happiness manager a été créé.

Que fait le chief happiness officer ?

Le responsable du bonheur au travail ou chief happiness officer veille à ce que chaque salarié se sente bien dans son travail et que les relations avec ses collègues et sa hiérarchie soient harmonieuses. Ce responsable a l'importante tâche de réunir toutes les conditions possibles ou disponibles pour assurer le bonheur, ou du moins, le bien-être du travailleur. 

Des missions très étendues

Le chief happiness officer ne peut pas se targuer de rendre tous les salariés heureux. Il endosse surtout le rôle de médiateur et de facilitateur. C'est celui qui sera sollicité pour instaurer une bonne communication interne et celui qui sera appelé pour assurer la médiation de conflits. Parmi les missions attribuées au CHO, il s'occupe notamment de :

  • Organiser des activités et des évènements pour favoriser la cohésion ;
  • Créer une atmosphère de travail positive en solutionnant les problèmes et les conflits ;
  • Instaurer une communication internefavorable qui permettrait aux salariés de s'exprimer librement ;
  • Accompagner les changements afin de s'assurer de la bonne intégration du personnel ;
  • Soutenir les travailleurs en télétravail ;
  • Intervenir en tant que médiateur en cas de conflits internes ;
  • Mettre en place des services visant à faciliter la vie des salariés (garderie, navettes, laverie, salle de sport etc.) ;
  • Réserver un accueil chaleureux un accompagnement personnalisé aux nouvelles recrues ;
  • Etc.

Les travaux effectués par le CHO

Le CHO en tant que responsable du bonheur se trouve au cour de la structure de l'entreprise afin de pouvoir intervenir à tous les niveaux. Le métier de Chief Happiness Officer ne se limite pas à une liste exhaustive et précise de missions. En réalité, il doit faire preuve d'imagination et de créativité pour créer des solutions en fonction des situations et des conditions de travail des travailleurs. Ainsi, il peut être emmené à organiser des évènements récréatifs en vue d'encourager la bonne cohésion entre les collaborateurs (célébration des anniversaires, compétitions sportives, des sorties culturelles etc). Le manager du bonheur peut également mettre en place une boîte à feedback ou une boîte à idées pour recueillir les plaintes ou les suggestions des salariés, et bien d'autres encore.

Quelles sont les qualités requises pour être chief happiness officer ?

Le travail du chief happiness officer demande une grande implication et une grande souplesse pour être à l'écoute des membres du personnel qui ont besoin de parler de leur problème au travail. Le travail est assez délicat et requiert une dimension humaine tout en tenant en compte des contraintes de l'entreprise. Parmi les qualités attendues pour un CHO, sont à noter :

  • L'empathie et le sens de l'écoute active ;
  • L'amabilité et le sens de l'accueil ;
  • La discrétion car certains employés peuvent avoir de la rancune envers leurs collègues ou leurs supérieurs ;
  • Un point de vue objectif ;
  • Le sens du dévouement ;
  • Le sens de la diplomatie, indispensable dans la médiation des conflits ;
  • La patience ;
  • La créativité et la réactivité.