Mon compte Je m'abonne
logo Fiches pratiques

Comment faire une avance en compte courant d'associé ?

Une avance en compte courant d'associé est un moyen utilisé pour renflouer la trésorerie d'une société. Comment procéder ?

  • Imprimer

Crée le 24 juin 2020

Notion de l'avance en compte courant d'associé
© dizain
Notion de l'avance en compte courant d'associé

Définition de l'avance en compte courant d'associé

La bonne gestion d'une entreprise nécessite d'avoir des fonds de fonctionnement suffisants. Pour cela, un apport en capital est crucial dès le lancement du projet. Soit les actionnaires optent pour un apport en numéraire, soit une avance en compte courant d'associé. La première option concerne le don d'une somme d'argent en échange d'un titre social de la société. La seconde consiste en un prêt accordé par l'associé. L'avance en compte courant d'associé concerne la mise à disposition de fonds pour répondre à un besoin ponctuel de l'entreprise.

Qui peuvent effectuer une avance en compte courant d'associé ?

Généralement, l'avance en compte courant d'associé est effectuée par un actionnaire. Selon l'ancien article L 312-2 du code monétaire et financier, les associés de la SARL, de la SA ou de la SAS doivent disposer d'au moins 5 % du capital social. Cependant, la loi Pacte a apporté une évolution puisque tous les actionnaires peuvent désormais rajouter un apport en compte courant. De plus, les directeurs généraux, les directeurs généraux délégués de la SA et les chefs d'entreprise de SAS ont aussi la possibilité d'octroyer une avance en compte courant d'associé.

Quels sont les types d'avance en compte courant d'associé ?

L'avance en compte courant d'associé peut être effectuée de deux manières :

  • Le transfert d'argent sur le compte bancaire de la société est la forme la plus utilisée par les actionnaires.
  • L'avance peut aussi revêtir la forme d'un endettement envers l'associé. À titre d'exemple, l'actionnaire peut avancer le paiement d'une prestation de la société. La prestation est non-payée par l'entreprise qui doit rembourser la somme à l'associé. Une convention de compte courant d'associé doit être signée pour formaliser les opérations.

Exemples d'utilisation d'une avance en compte courant d'associé

L'avance en compte courant d'associé peut être utilisée par l'entreprise pour assurer son bon fonctionnement. Généralement, une société a recours à l'utilisation du compte courant pour les opérations suivantes :

  • Financement des frais de lancement de la société ;
  • Augmentation du fonds de roulement de l'entreprise ;
  • Paiement des dépenses imprévues lors de la réalisation des activités ;
  • Financement d'un nouveau projet ou du développement de la société.

Pour toutes ces opérations, l'utilisation du compte courant d'associé doit être autorisée par l'actionnaire titulaire.

Quels sont les avantages et inconvénients d'une avance en compte courant d'associé ?

L'avance en compte courant d'associé est avantageuse sur de nombreux points :

  • Cette procédure permet de financer le lancement d'une entreprise sans aucun impact sur le capital de la société. En effet, l'avance en compte courant d'associé ne modifie pas la répartition du capital.
  • L'utilisation d'une avance en compte courant d'associé est également peu coûteuse. Les conditions de remboursement sont négociées avec l'associé. Certains actionnaires prônent l'obtention d'intérêts alors que d'autres accordent le prêt gratuitement.
  • Les frais de dossier sont aussi gratuits ou peu onéreux.
  • Enfin, la réalisation d'une avance en compte courant d'associé ne nécessite pas de formalité particulière excepté une écriture comptable.

En parallèle, l'avance en compte courant d'associé peut irriter certains actionnaires lorsqu'elle est trop importante. En effet, celle-ci est une dette augmentant le passif social d'une entreprise. La présence d'une telle situation d'endettement fait fuir les potentiels investisseurs. Ainsi, il convient de bien réfléchir avant d'accepter une avance en compte courant d'associé. Il est aussi recommandé de consulter l'avis d'un expert.