Mon compte Je m'abonne
logo Fiches pratiques

Comment définir une immobilisation corporelle ?

Une immobilisation corporelle se définit comme étant un actif indispensable au développement d'une société.

  • Imprimer

Crée le 25 juin 2020

Comment l'immobilisation corporelle se définit-elle ?
© Rick H. Sanders
Comment l'immobilisation corporelle se définit-elle ?

C'est quoi une immobilisation corporelle ?

Pour comprendre le terme " immobilisation corporelle ", le mieux est de définir en premier lieu ce qu'" immobilisation " veut dire. Dans la gestion d'entreprise, une immobilisation est un élément constitutif d'un patrimoine d'une entreprise. Dotée d'une valeur positive, elle est ainsi qualifiée d'élément actif immobilisé pouvant être utilisé durablement. Effectivement, la durée supérieure d'un exercice comptable est de 1 an.

Il existe trois catégories d'immobilisations, à savoir :

  • L'immobilisation financière ;
  • L'immobilisation corporelle;
  • L'immobilisation incorporelle.

Contrairement à l'immobilisation incorporelle, l'immobilisation corporelle est un actif physique représentant une valeur patrimoniale qu'une entreprise peut utiliser sur une période dont la durée est supérieure à l'exercice comptable en cours. Cet actif est destiné à fournir des services ou à produire des biens. Il peut également être utilisé en interne ou loué à de tierces personnes. L'immobilisation corporelle concerne différents types d'actifs, notamment les matériels informatiques, les terrains ou encore les véhicules et les installations générales.

Immobilisation corporelle : quelles sont les plus courantes ?

En général, il n'existe pas d'inventaire des immobilisations corporelles. Cependant, le plan comptable général ou PCG spécifie une liste des immobilisations corporelles qui sont les suivantes :

  • Matériels informatiques et de bureau ;
  • Les mobiliers et les équipements de transports ;
  • Les outillages industriels ;
  • Les installations techniques ;
  • Les constructions ;
  • Les agencements et les aménagements ;
  • Les terrains nus, les terrains viabilisés ou aménagés, les carrières et les terrains bâtis ;
  • Etc.

Comptabiliser une immobilisation corporelle : comment faire ?

Afin de comptabiliser une immobilisation corporelle en tant que telle, il faut qu'elle donne des avantages économiques à l'entreprise sur une période supérieure à l'exercice comptable d'une année. Il est également essentiel que la valeur de cette immobilisation corporelle soit enregistrée de manière claire et précise. À savoir que l'immobilisation corporelle est évaluée à l'actif du bilan comptable et au coût d'acquisition lui correspondant. Le coût d'acquisition est l'ensemble des coûts annexes ainsi que du prix d'achat, notamment les frais d'installation ou de transport.

Une immobilisation corporelle : dévaluation et amortissement

Une immobilisation corporelle peut être amortie et dévaluée.

Comment amortir une immobilisation corporelle ?

L'amortissement d'une immobilisation corporelle consiste à étendre son coût d'acquisition sur sa durée d'exploitation prévue. La durée d'amortissement d'une immobilisation corporelle dépend de la nature l'actif concerné. En effet, la Norme IAS 16 stipule qu'une immobilisation corporelle peut être dégressive ou constante. Par exemple, les véhicules s'amortissent généralement sur une période de 4 à 5 ans tandis que les équipements informatiques s'amortissent en pratique sur 3 ans.

Une immobilisation corporelle peut-elle être dévaluée ?

Si certains indices laissent paraitre une perte de valeur d'origine externe à la société, la dévaluation d'une immobilisation corporelle est nécessaire. Cette dévalorisation peut effectivement se produire en cas de :

  • Changements d'activité de la société ;
  • Modifications juridiques, économiques et technologiques ;
  • Dégradation physique de l'actif ;
  • Déchéance de la valeur de marché de l'actif.

En principe, la dévaluation d'une immobilisation corporelle doit avoir lieu dans le cas où la valeur de l'actif coïncide avec sa valeur comptable.