Mon compte Je m'abonne
logo Fiches pratiques

Qu'est-ce que le goodwill en comptabilité ?

Le goodwill est une méthode d'évaluation d'une entreprise. Ce guide détaille les situations dans lesquelles il est utilisé et son mode de calcul.

Crée le 18 mai 2021

Goodwill : définition et calcul
© GoodIdeas
Goodwill : définition et calcul

C'est quoi le goodwill ?

Utilisé essentiellement lors de l'acquisition ou la fusion d'entreprise, le terme anglais goodwill peut être traduit en français par " écart d'acquisition " " ou survaleur ". Il désigne l'écart positif entre le prix d'achat d'une entreprise ou des titres d'une société et la juste valeur de ses capitaux propres. Au contraire, un écart négatif est appelé en comptabilité " badwill ".   

Quels sont les enjeux du goodwill ?

Le goodwill mesure la valeur incorporelle de l'entreprise qui n'est pas identifiable à la lecture de son bilan comptable. En effet, il représente la valorisation économique des atouts incorporels de la structure tels que :

  • L'achalandage ;
  • La notoriété et l'image de la marque ;
  • Le droit au bail ;
  • Le savoir-faire de l'entreprise ;
  • Le capital humain ;
  • La confiance des collaborateurs ;

Bien que ces éléments ne soient pas financièrement évaluables, ils peuvent augmenter ou diminuer la valeur de l'entreprise. Ainsi, le goodwill est un indicateur financier important lors de la reprise ou de la cession d'une entreprise. Il permet de rapprocher l'actif de la structure cible de sa valeur de marché.

Comment comptabiliser le goodwill ?

La survaleur constitue un investissement incorporel pour l'acquéreur, car elle valorise les avantages économiques futurs lors du rachat de l'entreprise compte tenu de son capital immatériel. Ainsi, l'enregistrement du goodwill s'effectue dans l'actif du bilan comptable de la société repreneur. En effet, le plan comptable général (PCG) considère l'écart d'acquisition comme une immobilisation incorporelle et le comptabilise dans les comptes de la classe 2 (les comptes d'immobilisations) et de la sous-classe 0 (comptes globaux).

Comment calculer le goodwill ?

La méthode de calcul du goodwill est différente suivant deux normes :

  • Les normes IFRS : elles s'imposent aux grands groupes internationaux et aux sociétés cotées en bourse ;
  • Les normes françaises.

Calcul du goodwill complet

Cette méthode peut être utilisée dans le cadre d'une consolidation de comptes sous les normes IFRS d'une société mère qui détient plusieurs filiales. Le mode de calcul est différent selon les cas :

  • S'il s'agit d'une reprise d'entreprise, le goodwill complet est égal à la différence entre le prix d'acquisition de l'entreprise et la juste valeur de ses actifs et passifs ;
  • S'il s'agit d'un rachat de titres de participation, il est nécessaire de reprendre la part des minoritaires au passif. Ainsi, le goodwill complet équivaut à la différence entre la somme du prix d'achat des titres et de la valeur des parts des minoritaires et de la juste valeur des actifs et passifs de la société cible.

Méthode de calcul du goodwill partiel

Le calcul du goodwill partiel est obligatoire dans le cadre des normes françaises. La survaleur est égale à la différence entre le coût d'acquisition de l'entreprise ou des titres de participation et la juste valeur des capitaux propres ou le quote-part de la juste valeur des capitaux propres selon qu'il s'agit d'un rachat d'entreprise ou de titres de participation.

L'écart de réévaluation est enregistré dans les capitaux propres des bilans comptables. Il s'agit de la différence entre le coût d'un actif à sa date d'achat et sa valeur actualisée.