Mon compte Je m'abonne
logo Fiches pratiques

Qu'est-ce que le bilan fonctionnel ?

Un bilan fonctionnel désigne un bilan dans lesquels les ressources et les travaux sont mis en place par fonctions. Revue des détails.

Bilan fonctionnel : qu'est-ce que c'est ?
© Baillou
Bilan fonctionnel : qu'est-ce que c'est ?

C'est quoi un bilan fonctionnel ?

Le bilan fonctionnel est défini comme étant un bilan dans lequel les ressources et les emplois sont classés en suivant les fonctions. Ces dernières peuvent concerner un financement, un investissement ou des éléments d'exploitation ou des éléments hors d'exploitation. À préciser qu'ici, il ne s'agit pas d'actif ni de passif, mais de ressources et d'emplois. Dans le cas où le bilan fonctionnel est négatif, cela implique que l'entreprise se trouve dans une situation périlleuse et contrainte de se financer par le biais d'emprunts. Ce type de bilan constitue un excellent moyen de savoir avec précision les besoins en fonds de roulement ou BFR, notamment le passif circulant et l'actif circulant d'une société. S'il est positif, cela veut dire que l'entreprise est dans une bonne situation financière, car les dettes fournisseurs sont supérieures par rapport aux stocks et aux créances.    

L'objectif principal du bilan financier est d'étudier sous une autre facette les masses disponibles au sein d'un bilan comptable.

Le bilan financier est sectionné horizontalement avec :

  • Une partie basse pour les ressources circulantes et les emplois circulants ;
  • Une partie hausse pour les ressources et les emplois stables.

Quels sont le rôle et l'utilité du bilan fonctionnel ?

Le bilan financier présente divers avantages pour une entreprise :

  • Détermination de la structure financière d'une société ;
  • Estimation des ressources et les besoins dont l'entreprise dispose afin de comptabiliser sa marge de sécurité financière ;
  • Spécification du degré de rentabilité financière de la société en calculant le ratio de rotation, le BFR ou besoin en fonds de roulement et la trésorerie ;
  • Appréciation la solidité financière de la société et d'apprécier les risques éventuels.

À savoir que ces nombreux éléments sont utilisés afin de mesurer l'autonomie et la santé financière d'une société.

Comment est-il présenté ?

Le bilan fonctionnel permet de mettre en exergue différents cycles essentiels dans la comparaison des éléments financiers d'une entreprise.

  • Le cycle durable : il est utilisé pour comparer les financements stables et les investissements durables ;
  • Le cycle d'exploitation : il s'agit de la comparaison entre les dettes financières liées aux stocks, à l'exploitation et aux diverses créances de l'entreprise ;
  • Le cycle hors d'exploitation : la comparaison s'effectue entre les dettes et les créances diverses ;
  • Le cycle de trésorerie : la trésorerie passive et la trésorerie active sont comparées.

Ces éléments de travail sont utilisés essentiellement afin d'étudier l'équilibre financier d'une société.

Comment créer un bilan fonctionnel performant ?

La construction d'un bilan fonctionnel s'effectue par le biais d'un bilan comptable. À savoir que ce dernier subit souvent divers reclassements et agencements. La majorité d'entre eux sont les suivants :

Reclassement du cycle d'investissements

Ce reclassement implique que les immobilisations doivent être reprises à l'actif pour leur coût brut, et ce, en dehors des dépréciations et des amortissements. Retranchés de l'actif de l'entreprise, ces derniers doivent faire partie des capitaux propres au passif.

Concernant les immobilisations dont le financement s'effectue par crédit-bail, la valeur d'origine doit être spécifiée et ajoutée au même titre qu'une immobilisation appartenant à la société dans les emplois stables.

Reclassement des cycles hors exploitation et exploitation 

Les charges constatées au préalable, les effets hypothéqués non échus ou la TVA déductible sont principalement considérés comme étant des créances d'exploitation. Dans la majorité des cas, le poste dit " autres créances " est regroupé à des créances hors exploitation. Quant aux dettes d'impôts sur les bénéfices, les " autres dettes " et les dettes à verser aux fournisseurs font partie des dettes hors d'exploitation.