Mon compte Je m'abonne
logo Fiches pratiques

Comment prêter aux entreprises et booster son épargne avec le crowdlending ?

Le crowdlending constitue un moyen de diversifier l'épargne par l'intermédiaire d'un prêt direct à des TPE ou PME.

  • Imprimer

Crée le 25 juin 2020

Entreprise, épargner grâce au crowdlending
© Olivier Le Moal
Entreprise, épargner grâce au crowdlending

Comment marche le financement participatif ?

Le crowdlending, également appelé financement participatif, est une sous-branche du crowdfunding, mais son concept est plutôt axé sur le prêt au lieu du don. Cette méthode offre l'opportunité à la foule (crowd) de mettre sa contribution au prêt (lend) d'un montant qui va servir au financement des entreprises, au financement d'une start-up ou d'autres projets d'ordre commercial ou d'exploitation. La transaction se déroule sur des plateformes en ligne qui font office d'intermédiaires de confiance. La plateforme regroupe les informations nécessaires au prêteur. Ce dernier étudie et valide également les dossiers de demande de prêt avant de les présenter aux épargnants. L'épargne investie rapporte un rendement annuel de 4 % à 10 % suivant le type d'investissement. Ce pourcentage n'est pas dérisoire dans le cadre de participations financières atones.

Critères de sélection d'un projet et d'une plateforme

Pour sélectionner une plateforme de crowdlending, il faut prendre en compte quelques critères, à savoir :

  • L'effectif des prêteurs présents sur la plateforme ;
  • L'année où la plateforme a été créée ;
  • Sa stabilité financière ;
  • Son rendement moyen ;
  • Son taux de défaut moyen ;
  • La mise minimum à investir ;
  • Les outils d'analyse et de reporting fournis ;
  • Les agréments CIP ou IFP.

Afin de trouver un projet rentable sur le long terme, les points à considérer sont notamment :

  • La durée du projet ;
  • Le rendement offert ;
  • Le secteur d'activité ;
  • Le type de prêt.

Mieux vaut explorer différentes plateformes et projets pour s'assurer d'effectuer le bon investissement. Un rendement élevé augmente le risque de perte. Investir dans de multiples projets à faibles rendements diminue le risque de perte. Le respect de ces conditions garantit la bonne marche du crowdlending.

Comment investir et sur quels supports ?

Deux possibilités d'investissement s'offrent aux particuliers qui veulent s'essayer au crowdlending.

Détention en direct des titres participatifs

La détention de titres participatifs est la formule la plus courante utilisée par les prêteurs. Concrètement, le particulier s'inscrit sur une plateforme, choisit un projet et règle le montant qu'il souhaite investir. A la date limite de la période de souscription, la somme investie est restituée si la collecte n'est pas concluante. Au cas où le projet est financé, un contrat de prêt est établi et le prêteur reçoit soit mensuellement une partie du prêt avec les intérêts correspondants, soit en un versement à l'échéance du prêt.

Le recours au PMA PME

Le PMA PME est dorénavant accessible à partir des plateformes de financement participatif qui disposent du statut de prestataire de services d'investissement (PSI) ou de conseiller en investissement participatif (CIP). Cet accès s'ouvre aux titres participatifs et à l'obligation à taux fixe grâce à la loi Pacte.

Les principaux risques du crowdlending

Lorsque le crowdlending porte sur plusieurs projets, il s'apparente assez à de la gestion d'entreprise. Il convient ainsi de fréquenter des plateformes qui disposent des agréments légaux ainsi que du label Plateforme de financement participatif régulé par les autorités françaises. Pour prévenir les risques d'arnaques ou autres, ces sites sont plus recommandés et aident à anticiper les contrats viciés. Par ailleurs, les minibons luttent contre l'utilisation abusive des bons de caisse utilisés pour contourner les plafonds d'investissement des particuliers. Ils sont valables sur une période de cinq ans.