Mon compte Je m'abonne
logo Fiches pratiques

Quel est le coût de l'affacturage pour une entreprise ?

Le coût de l'affacturage dépend de la solution que le factor propose à l'entreprise. Voici tout ce qu'il faut savoir.

  • Imprimer

Crée le 17 juin 2020

Affacturage : combien cela coûte à l'entreprise ?
© Zerbor
Affacturage : combien cela coûte à l'entreprise ?

Quels sont les prix de l'affacturage ?

Par définition, l'affacturage est un moyen de financement à court terme permettant à une entreprise de bénéficier d'une aide financière pour payer à l'avance ses factures clients. Bien évidemment, ce dispositif a bel et bien un coût, qui en plus est assez significatif. En effet, la société doit au factor deux catégories de commissions, à savoir la commission de financement et la commission d'affacturage. Dans certains, elle est dans l'obligation de payer des frais de dossiersà l'entreprise d'affacturage.

Le coût du factoring dépend de différents critères :

  • La qualité financière du cédant et des clients ;
  • Le domaine d'activité de la société ;
  • La zone géographique.

En principe, le factor a le droit d'imposer un forfaitaire annuel minimum dans le contrat d'affacturage. Ce tarif forfaitaire doit être payé dès que l'entreprise a signé le contrat. Ce montant est prévu pour rémunérer les risques et les tâches que le factor doit assumer.

Quelle commission d'affacturage reçoit le factor ?

En général, la commission d'affacturage a pour but de rétribuer le factor pour la réalisation de certains travaux. En général, cette commission permet de payer les services de :

  • Relance et recouvrement des créances;
  • Assurance de paiement des sommes qui doivent être dues ou l'assurance-crédit;
  • Traitement des factures clients ou gestion administrative.

À savoir qu'en moyenne, le taux de la commission d'affacturage représente de 0,4 à 2,5 % du chiffre d'affaires qui est confié au factor.

Qu'est-ce qui peut affecter le taux d'affacturage ?

Le taux d'affacturage peut être influencé par deux facteurs distincts : le volume à facturer et le risque d'achat des factures clients. En factoring, les transactions à faibles risques sont dotées d'un volume largement élevé. À contrario, les taux d'affacturage plus élevés proviennent surtout des transactions à haut risque, mais qui ont des volumes assez faibles.

Le domaine d'activité d'une entreprise a également un impact majeur sur les tarifs d'affacturage. Ainsi, les secteurs d'activités qualifiés comme à faible risque, notamment le tertiaire ou les transports présentent le plus souvent les taux les plus bas et sont placés dans de meilleures conditions que les autres domaines. Quant aux secteurs risqués, ceux-ci obtiennent les taux les plus élevés.

En pratique, la commission de financement rétribue l'avance de trésorerie entreprise par le factor. Précisément, ce dernier prélève une commission qui s'apparente aux intérêts d'un prêt bancaire basique.

Ce type de commission est caractérisé par 3 variables, dont :

  • La durée de l'avance ;
  • Le coût investi qui est mis à disposition ;
  • Le taux d'intérêt.

La durée de la commission de financement constitue le nombre de jours qui sépare la date d'échéance et celle de l'avance des fonds de la facture.

L'entreprise d'affacturage bénéficie-t-elle d'un frais de dossiers ?

Il est du devoir du factor de fixer les frais de dossiers. L'application de ces derniers dépend du nombre et de la nature de l'opération. La société d'affacturage peut à cet effet s'acquitter de ces frais dès lors qu'elle vend une facture client ou présenter un nouveau client au factor. Il peut aussi s'agir des frais de gestion de litiges ou des montants de connexion aux services internet.

Ces frais de dossiers proviennent, entre autres, de l'application des contrats établis avec l'entreprise d'affacturage. De ce fait, ils demeurent négociables.