Mon compte Je m'abonne
logo Fiches pratiques

Comment fonctionne une facilité de caisse ?

La facilité de caisse permet à une entreprise de disposer d'un fonds supplémentaire pour répondre à un besoin ponctuel. Comment fonctionne-t-elle ?

Les principes de la facilité de caisse
© ALF photo
Les principes de la facilité de caisse

C'est quoi une facilité de caisse ?

En gestion d'entreprise, la facilité de caisse est une forme de crédit de trésorerie ponctuel accordé à une entreprise par une banque. Il s'agit d'une mesure autorisée permettant de disposer d'un compte bancaire débiteur durant quelques jours par mois. Grâce à la facilité de caisse, une entreprise peut donc être en situation de découvert. Toutefois, elle est limitée dans le temps et ne doit pas devenir permanente. L'intérêt est uniquement de permettre au chef d'entreprise de régler des dépenses imprévues et d'éviter des incidents financiers.

Comment contracter une facilité de caisse ?

Pour bénéficier d'une facilité de caisse, il est nécessaire d'en faire la demande auprès du gestionnaire du compte bancaire de l'entreprise. Il est recommandé d'envoyer une lettre recommandée avec accusé de réception pour la traçabilité. Après le dépôt de votre demande, le chargé de clientèle procède à l'examen des dossiers de la société. En effet, il analyse les chiffres d'affaires, les recettes, les besoins en trésorerie et la nature de l'activité afin de déterminer le montant de la facilité de caisse. Ainsi, certains documents sont exigés tels que le bilan comptable, le bilan fonctionnel, le compte de résultat, le tableau de trésorerie, etc. Outre ces éléments physiques, la relation de l'entreprise avec la banque est l'élément le plus important permettant d'être éligible à une facilité de caisse. Selon la confiance établie entre les deux parties, l'accord pour ce crédit peut se concrétiser :

  • Soit de façon tacite sans signature de contrat ;
  • Soit avec précision dans une offre de prêt qu'il faut signer.

Combien coûte une facilité de caisse ?

Généralement, le montant de la facilité de caisse est fixé selon les besoins de l'entreprise et ses capacités de paiement. Néanmoins, voici une liste des éléments à régler dans le cadre de la contractualisation de ce type de crédit :

  • Les frais de dossier pour la mise en place, la modification ou le renouvellement d'une facilité de caisse;
  • Les intérêts débiteurs dont le montant dépend du crédit accordé et de la durée ;
  • Une commission de plus fort découvert ;
  • Le cas échéant, les frais relatifs au changement du montant de la facilité de caisse.

Quels sont les inconvénients et les avantages d'une facilité de caisse ?

La facilité de caisse est une solution à court terme privilégiée par les entreprises pour régler des dépenses imprévues. Cette tendance s'explique par deux raisons :

  • La souplesse de la gestion de la trésorerie ;
  • L'assurance d'une possibilité de paiement des factures des fournisseurs dans les temps impartis même si la trésorerie de la société ne le permet pas.

Par contre, la facilité de caisse présente des inconvénients :

  • Le montant et la durée du crédit dépendent de la volonté de la banque ;
  • La banque peut à tout moment interrompre la facilité de caisse ;
  • Une entreprise n'est pas toujours éligible pour ce type de crédit.

La facilité de caisse est un moyen de financement précieux pour les sociétés dans la mesure où elle permet de pallier les décalages entre la trésorerie et les besoins en fonds de fonctionnement. Cependant, il faut prévoir des solutions de secours dans le cas où la banque refuse d'accorder le crédit. Il est également conseillé de signer un contrat clair précisant le taux d'intérêt, le montant autorisé ainsi que les modalités d'utilisation et de remboursement afin d'éviter un retard de paiement.