Mon compte Je m'abonne
logo Fiches pratiques

Quel contrat après un contrat d'apprentissage ?

À la fin de son contrat d'apprentissage, plusieurs possibilités s'offrent à l'apprenti comme continuer la formation ou signer un CDD ou un CDI.

Crée le 24 nov. 2021

CDD, CDI ou nouveau contrat après l'apprentissage ?
© Richard Villalon
CDD, CDI ou nouveau contrat après l'apprentissage ?

Que faire après un contrat d'apprentissage ?

Un apprenti suit une formation en alternance entre une entreprise privée ou un organisme public et un centre de formation. Il signe alors un contrat avec la société qui le forme. À la fin de son apprentissage, il lui est possible de continuer à se former en alternance pour décrocher un titre supérieur ou différent ou se faire embaucher par son employeur.

Signer un autre contrat d'apprentissage

À la fin de votre contrat d'apprentissage, vous pouvez signer un nouveau contrat et compléter vos compétences. Respecter deux conditions est cependant nécessaire :

  • Ne pas dépasser la limite d'âge ;
  • Vous devez être préparé par les contrats successifs à des diplômes sanctionnant des qualifications différentes ou de mêmes niveaux.

Par ailleurs, si vous avez signé deux contrats d'apprentissage successifs de même niveau, pour le CAP par exemple, vous devez obtenir l'autorisation de votre directeur de centre de formation d'apprentis pour en signer un troisième. Dans tous les cas, il n'existe pas de délai à respecter selon l'article L.6222-15 du Code du travail.

Vous pouvez également vous lancer dans la signature d'un contrat de professionnalisation après un contrat d'apprentissage.

À savoir : lorsque vous signez un nouveau contrat d'apprentissage dans la même entreprise ou une autre, vous avez droit à une rémunération au minimum égale à celle perçue dans le cadre du précédent contrat.

Se faire embaucher par votre employeur

À la fin de votre contrat d'apprentissage, l'entreprise peut décider de vous garder et de vous proposer un contrat à durée déterminée (CDD) ou contrat à durée indéterminée (CDI). Dans ce cas, vous n'êtes pas obligé d'effectuer une période d'essai, sauf si la convention collective le stipule selon l'article L.6222-16 du Code du travail. De plus, la durée de votre contrat d'apprentissage est prise en compte dans le calcul de votre ancienneté et de votre rémunération.

Quelles sont les autres possibilités ?

Si au terme de votre contrat d'apprentissage vous ne trouvez pas de travail, deux possibilités d'offrent à vous.

  • Inscrivez-vous à Pôle emploi pour profiter de vos droits au chômage. En effet, vous avez droit à une indemnité par l'assurance chômage dans le cas où vous avez travaillé au moins 6 mois au cours des 24 derniers mois. Le montant de l'indemnisation et la durée du versement dépendent de votre ancienne situation.

À retenir : votre droit à l'assurance chômage débute dès lors que votre contrat d'apprentissage arrive à son terme ou s'il est rompu en cours de route, sur décision du conseil des prud'hommes ou d'un commun accord entre vous et l'entreprise.

  • Formez-vous en alternance. Cette option est idéale si vous êtes à la recherche d'un emploi. En plus d'être un excellent tremplin pour le poste, l'alternance vous permet d'obtenir une qualification professionnelle, de gagner en expérience, de percevoir un salaire.

À noter : la formation en alternance s'adresse aux jeunes de 16 à 25 ans, aux demandeurs d'emploi âgés de 26 ans et plus et aux bénéficiaires du revenu de solidarité active (RSA). Comme apprenti, vous bénéficiez d'une rémunération équivalente à 27 à 78 % du SMIC. Une aide de 500 ? est aussi accordée pour le permis de conduire.

Dans tous les cas, il est essentiel de trouver une formation en cohérence avec votre projet professionnel.