Mon compte Je m'abonne
logo Fiches pratiques

Qu'est-ce qu'un solde intermédiaire de gestion ?

Les soldes intermédiaires de gestion permettent le pilotage des indicateurs financiers primordiaux pour le bon fonctionnement de l'entreprise.

  • Imprimer

Crée le 25 juin 2020

Tout sur le solde intermédiaire de gestion
© chinnarach
Tout sur le solde intermédiaire de gestion

Définition d'un solde intermédiaire de gestion

Les soldes intermédiaires de gestion ou SIG sont un outil permettant la réalisation d'une étude analytique des finances d'une société liées au compte de résultat. Le SIG est un des éléments composant le prévisionnel financier. Il s'exprime en pourcentage ou en valeur absolue. Son évaluation s'appuie sur le plan comptable général et prend en compte :

  • La marge commerciale qui inclut les ventes de marchandises ainsi que le coût d'achat des marchandises vendues ;
  • L'excédent brut d'exploitation ;
  • Le résultat d'exploitation ;
  • Le résultat courant avant impôt ;
  • Le résultat exceptionnel ;
  • Le résultat net.

Les SIG permettent l'identification et l'analyse des éléments qui contribuent à la formation du résultat. Ils s'intègrent dans le business plan dans le cadre de la création ou de la reprise d'activité. Les ratios financiers utilisent le solde intermédiaire de gestion comme outil de calcul.

L'expression des soldes intermédiaires de gestion

Le solde intermédiaire de gestion s'exprime de deux manières différentes :

  • En valeur absolue : le solde intermédiaire se découpe en plusieurs soldes intermédiaires qui permettent la dissociation de la production, des charges et des impôts ;
  • En pourcentage : cette option permet de faire une analyse concurrentielle inter-entreprises avec comme point de départ, le chiffre d'affaires.

Méthode de calcul des soldes intermédiaires de gestion

Le calcul des soldes intermédiaires de gestion passe par plusieurs étapes.

La marge commerciale

La marge commerciale, également appelée marge de production, est un indicateur de pilotage important pour le chef d'entreprise.

Calcul : Vente de marchandises - coût d'achat des marchandises vendues ou Production de l'exercice - coût d'achat des matières premières consommées

La valeur ajoutée

La richesse brute créée par l'entreprise se mesure avec la valeur ajoutée, qui est ensuite répartie entre les facteurs de production et l'État.

Calcul : Marge commerciale + production de l'exercice - consommations de l'exercice en provenance de tiers

L'excédent brut d'exploitation

L'activité principale de l'entreprise produit un flux potentiel de trésorerie qui est indiqué par l'excédent brut d'exploitation ou EBE.

Calcul : Valeur ajoutée + subventions d'exploitation - impôts, taxes et versements assimilés - charges du personnel

Le résultat d'exploitation

L'entreprise génère des ressources à partir de son activité principale. Cette capacité est mesurée par le résultat d'exploitation. Ce dernier met en évidence la performance économique de l'entreprise. Les éléments financiers et exceptionnels ne sont pas pris en compte.

Calcul : EBE + Reprises sur provision d'exploitation + autres produits d'exploitation - dotation aux amortissements et provisions - autres charges d'exploitation

Le résultat courant avant impôt

La politique financière de l'entreprise a un impact sur le résultat d'exploitation. L'impact est mesuré par le résultat courant avant impôt

Calcul : Résultat d'exploitation +/- résultat financier

Le résultat exceptionnel

La gestion d'entreprise affiche des produits et charges sans rapport avec l'activité courante, mais également financière. Ces éléments correspondent au résultat exceptionnel.

Calcul : Produits exceptionnels - charges exceptionnelles

Le résultat net

L'enrichissement ou l'appauvrissement de l'entreprise sur une période définie est indiqué par le résultat net. Cet indicateur servira pour l'affectation du résultat décidé en Assemblée Générale Ordinaire.

Calcul : Résultat courant avant impôt +/- Résultat exceptionnel - Impôt sur les bénéfices - Participation des salariés