Mon compte Je m'abonne

Des réponses immédiates à vos questions pour continuer à piloter votre entreprise

Accès et téléchargement réservés aux abonnés

Abonnez-vous

33 fiches pour la catégorie : Comptabilité

>Charges patronales et formation professionnelle
Charges patronales et formation professionnelle
©

Charges patronales et formation professionnelle

Vectrice de compétitivité et d'employabilité, la formation professionnelle fait l'objet d'une contribution particulière des chefs d'entreprise. Comprise dans les charges patronales, elle est versée chaque année et calculée en fonction du montant des rémunérations brutes globales et des effectifs de l'entreprise.

>Charges patronales et retraite complémentaire
Charges patronales et retraite complémentaire
©

Charges patronales et retraite complémentaire

En France, toutes les professions dans tous les secteurs d'activité profitent d'un régime de retraite complémentaire. Ce dernier permet, avec la retraite de la Sécurité sociale, de bénéficier d'une retraite globale quand vient l'heure pour un salarié de quitter le monde professionnel. Si la retraite de base est calculée en fonction des trimestres travaillés, la retraite complémentaire fonctionne par points. Chaque mois, les salariés voient donc des cotisations prélevées sur leur salaire pour payer leur retraite complémentaire. Une grande partie de son financement est également assurée par les employeurs et est donc incluse dans leurs charges patronales.

>Charges patronales et assurance chômage
Charges patronales et assurance chômage
©

Charges patronales et assurance chômage

Pour assurer la rémunération des salariés en cas de perte d'emploi, chefs d'entreprise et employés cotisent chaque mois pour l'assurance chômage. Son financement est en majorité assumé par l'employeur, qui l'inclut dans le paiement de ses charges patronales. Le taux de l'assurance chômage est fixé par la convention d'assurance chômage. Ces cotisations assurance chômage apparaissent aujourd'hui sur la même déclaration que les cotisations URSSAF.

>Charges patronales et Sécurité sociale
Charges patronales et Sécurité sociale
©

Charges patronales et Sécurité sociale

Dans les charges patronales sont incluses les cotisations sociales à destination de la Sécurité sociale. Collectées par l'URSSAF, elles couvrent les différents désagréments et évènements qui peuvent survenir au cours de la vie d'un salarié.

>Comment amortir ses investissements
Comment amortir ses investissements
©

Comment amortir ses investissements

La politique d'amortissements menée par une entreprise constitue un véritable enjeu stratégique pour son avenir et son développement. En matière de comptabilité, les décisions prises par le chef d'entreprise auront des conséquences sur le résultat de sa société ainsi que sur la fiscalité à laquelle elle sera assujettie. Pour optimiser leur résultat comptable et diminuer leur bénéfice imposable, les entreprises disposent de marges de manoeuvre légales principalement basées sur des plans d'amortissements éclairés.

>Comment réduire le bénéfice imposable
Comment réduire le bénéfice imposable
©

Comment réduire le bénéfice imposable

Selon la réglementation fiscale en vigueur, le bénéfice imposable d'une entreprise correspond au bénéfice net réalisé au cours de l'année civile d'imposition et à partir duquel est calculé l'impôt sur les sociétés (IS). Afin de minorer le montant de leur imposition, les entreprises assujetties peuvent réduire leur bénéfice imposable de différentes manières.

>Comment amortir ses investissements en charges
Comment amortir ses investissements en charges
©

Comment amortir ses investissements en charges

Faire la différence entre les investissements susceptibles d'être comptabilisés en charges ou en immobilisations constitue une problématique importante pour les entreprises. En effet, le choix réalisé par le chef d'entreprise aura nécessairement des répercussions sur la fiscalité de sa société.

>Comment amortir ses investissements en immobilisations
Comment amortir ses investissements en immobilisations
©

Comment amortir ses investissements en immobilisations

Pour vivre et se développer, une entreprise est contrainte d'investir. Qu'il s'agisse de terrains, de machines, d'ordinateurs ou d'équipements de toute nature, ces investissements sont appelés des immobilisations. Ces biens sont dotés d'une valeur dont la durée et l'usure sont évaluées sur plusieurs années. On parle alors d'un plan d'amortissement qui permet de déduire les amortissements de la valeur brute des immobilisations pour correspondre à la valeur nette comptable.

>Comment déterminer l'usure des actifs
Comment déterminer l'usure des actifs
©

Comment déterminer l'usure des actifs

Au sein d'une entreprise, l'amortissement représente la traduction comptable de la dépréciation d'un actif au cours du temps. Enregistrée au débit d'un compte de charges, cette perte de valeur s'explique de différentes manières. Outre l'obsolescence de l'actif et l'évolution du cadre réglementaire, l'usure physique constitue l'une des principales raisons de la dévaluation d'un actif.