Mon compte Devenir membre Newsletters
Modifié le 29/07/2015

Comment contrôler le travail à distance

Parmi les facteurs d'échec du travail à distance, le pire, pour l'employeur, vient du sentiment de perte de contrôle sur le travail de son salarié. Pourtant, il existe des outils et des mécanismes pour éviter cela.

Objectif, charge de travail, référent dans l'entreprise, nature des livraisons, etc. plusieurs aspects sont à mettre à plat avant de débuter le télétravail.

© AntonioDiaz

Objectif, charge de travail, référent dans l'entreprise, nature des livraisons, etc. plusieurs aspects sont à mettre à plat avant de débuter le télétravail.

1. Accepter une certaine perte de contrôle

Avant d'aborder les modalités de contrôle du télétravail, il faut savoir que ce dernier suppose un rapport particulier entre le travailleur à domicile et son emploi. On passe d'un management présentiel à un management aux objectifs, ce qui suppose une autonomie accrue pour le salarié, doublé, parfois, d'un sentiment de perte de contrôle du manager.

Cette évolution doit être comprise par toutes les parties : le travailleur à domicile, l'employeur et les collègues qui restent en entreprise. C'est toute une culture de travail différente qui doit être mise en place. Pour autant, des mécanismes pour que le salarié reste sous le contrôle du manager existent.

2. Des modalités de contrôles inscrites au contrat de travail

L'avenant au contrat de travail, signé par le travailleur à domicile et l'employeur, doit préciser :

  • quel sera le rattachement hiérarchique du travailleur à distance ;
  • comment se déroulera l'évaluation de son travail et avec quelle périodicité
  • quels seront les outils de compte rendu et de liaison avec l'entreprise

. Le contrôle du télétravail est également encadré : l'avenant doit spécifier quels sont les horaires pendant lesquels le travailleur peut être joint, par téléphone ou par e-mail. En dehors de ces horaires, il n'est pas tenu de répondre à son entreprise, notamment pour protéger sa vie privée.

3. Bien cadrer les processus de travail

L'accord de télétravail doit formaliser les processus de l'entreprise dans lesquels le travailleur à distance est impliqué, et leur fréquence. Il s'agit de bien définir :

  • la nature de son emploi ;
  • le référent dans l'entreprise ;
  • la modalité de rendu de son travail: par e-mail ou sur l'intranet via un accès VPN;
  • etc.

Le manager et le travailleur doivent fixer ensemble :

  • des objectifs de charge de travail ;
  • des objectifs de livraison ;
  • des délais.

Si besoin, il peut être utile de faire passer le travailleur à domicile et son manager par une formation au télétravail. Enfin, il faut savoir que si les résultats du travail à distance ne sont pas satisfaisants, celui-ci peut être arrêté de la seule volonté de l'entreprise ou du salarié, et ce dernier peut rejoindre les locaux de l'entreprise sous un délai de prévenance.