Mon compte Devenir membre Newsletters
Modifié le 31/07/2015

Comment améliorer les conditions de travail

La prévention des risques professionnels englobe non seulement la prévention des accidents ou des maladies professionnelles, mais aussi l'amélioration des conditions de travail des salariés. Ces dernières jouent un rôle considérable sur leur santé et leur productivité.

L'analyse des sources de pénibilité assure d'identifier les mesures de prévention des risques prioritaires.

© W. Heiber Fotostudio

L'analyse des sources de pénibilité assure d'identifier les mesures de prévention des risques prioritaires.

1. La prévention des risques professionnels

Améliorer les conditions de travail est un levier important pour rendre l'organisation de l'entreprise plus efficace comme pour réduire les risques professionnels. Cette démarche passe par :

  • l'analyse des sources de pénibilité activité par activité pour déterminer les mesures de prévention prioritaires sur la base des types d'accidents déjà survenus (leur gravité, leur fréquence, leur coût) et des maladies professionnelles déclarées ;
  • l'identification des actions menées pour réduire ou pour supprimer ces risques, et les points qui restent à perfectionner après avis des partenaires institutionnels tels que les représentants des salariés, le contrôleur du travail et le médecin du travail.

2. Les solutions du plan d'actions de prévention

Une approche globale est nécessaire pour réduire les risques professionnels. Elle se décline en plusieurs types d'actions :

  • faire évoluer l'organisation du travail en répartissant mieux la charge ou le rythme de travail des salariés, en modifiant la hiérarchie de l'entreprise et l'interface entre les services ;
  • accroître les compétences des salariés grâce à une meilleure information, une formation renforcée, et une optimisation de la gestion des parcours professionnels ;
  • apporter des solutions techniques au travers d'un réaménagement des locaux, du remplacement des équipements ou d'outils de protection collectifs et individuels.

3. L'implication du CHSCT pour réduire la pénibilité

Dans les entreprises de 50 salariés et plus, les membres du Comité d'hygiène, de sécurité et des conditions de travail (CHSCT) représentent les salariés pour toute question relative à l'amélioration des conditions de travail.

Les missions du CHSCT sont notamment :

  • d'analyser les conditions de travail et les risques professionnels dans l'entreprise, et faire des propositions pour améliorer la situation existante sur ces sujets ;
  • de veiller à l'application des mesures de préventions préconisées et des dispositions légales par l'employeur, en recourant éventuellement aux services d'un expert (aux frais de l'entreprise).

Ce rôle est dévolu aux délégués du personnel dans les sociétés de moins de 50 salariés.

4. Les aides financières de l'Anact pour les TPE/PME

L'Agence nationale pour l'amélioration des conditions de travail (Anact) propose des aides financières aux entreprises de moins de 250 salariés qui mettent en oeuvre des projets visant à réduire les risques professionnels.

Il existe deux types de subventions possibles :

  • une participation au financement d'une étude technique dans le cadre d'un projet d'équipement plafonnée à 50 000 € par projet ;
  • une aide d'accompagnement dans les projets d'amélioration plafonnée à 1000 € TTC par jour et par entreprise pour une intervention de 15 jours maximum.