Mon compte Devenir membre Newsletters
Modifié le 11/03/2016

Pourquoi délocaliser son entreprise

La délocalisation a souvent mauvaise presse, en particulier lorsqu'elle conduit les entreprises à l'étranger. Celles-ci y trouvent pourtant de réels avantages, pouvant aller jusqu'à la préservation d'un avantage concurrentiel, impliquant ainsi la pérennité de l'activité.

Une délocalisation dans un pays étranger peut répondre à des exigences directement liées au coeur d'activité de l'entreprise.

© HasanEROGLU

Une délocalisation dans un pays étranger peut répondre à des exigences directement liées au coeur d'activité de l'entreprise.

1. Faire des économies de coûts

Lorsque l'entreprise effectue un transfert de siège social en France, celui-ci est souvent motivé par un besoin de réaliser des économies, pour bénéficier de loyers moins chers par exemple. Dans le cas d'une délocalisation à l'étranger, les économies ont deux sources principales :

  • les coûts commerciaux : coûts de transports (lorsque l'importation de matières premières est nécessaire par exemple), frais de douane, risque de change, etc.
  • les coûts de production : on inclut dans ces postes le coût du travail, souvent moindre à l'étranger (salaires plus bas, charges sociales moins élevées,...).

2. Optimiser l'activité de l'entreprise

Une délocalisation dans un pays étranger peut répondre à des exigences directement liées au coeur d'activité de l'entreprise : se rapprocher des marchés ou des sources d'approvisionnement, par exemple. Les délocalisations peuvent aussi avoir pour motif la recherche de compétences. Bien qu'il ne s'agisse pas de la raison la plus courante, elle est cependant bien réelle pour certaines entreprises. Ainsi, la présence d'un technopôle fortement attractif ou de collaborateurs hautement qualifiés, nécessaires à l'activité de l'entreprise, peuvent représenter un motif tout à fait valable de délocalisation.

3. Être soumis à des prélèvements moins lourds

Les taux de prélèvements obligatoires sur les entreprises sont très variables d'un pays à l'autre, la France faisant partie des pays les plus " gourmands ". Le transfert du siège social d'une entreprise est donc souvent motivé par la recherche d'une fiscalité plus douce, et de taux de charges sociales plus supportables, ces différentes charges venant grever directement les marges. Néanmoins, l'argument fiscal est à nuancer : si les bénéfices réalisés à l'étranger sont imposés selon la réglementation locale, une entreprise dont le siège social se trouve à l'étranger mais qui oeuvre sur le marché français sera imposée sur ses bénéfices selon les règles françaises.

4. Rechercher un environnement stable

Projeter l'activité d'une entreprise dans le temps peut tenir de l'exercice de haute voltige dans un environnement juridique et fiscal en perpétuelle mouvance. En effet, une modification de la réglementation influe potentiellement sur les résultats financiers de l'entreprise et sur les objectifs fixés, ce qui peut porter préjudice à son image à l'égard de ses partenaires et, surtout, de ses actionnaires. Certains dirigeants peuvent ainsi décider de délocaliser leur entreprise dans un pays offrant un environnement plus stable et plus favorable aux affaires : régimes spéciaux prévus dans le droit des sociétés, modalités d'embauche simplifiées, liberté accrue pour les entreprises, etc.