Mon compte Devenir membre Newsletters
Modifié le 08/03/2016

Comment créer son réseau professionnel

Parfois laissée de côté dans le passé par les dirigeants, la création d'un réseau professionnel apparaît désormais obligatoire à tous dans le monde du travail. Pour un chef d'entreprise, créer son réseau professionnel (réseau physique, réseau social professionnel) permet notamment de bénéficier de davantage d'opportunités d'affaires et de carrière.

L'erreur est de considérer le réseautage comme une perte de temps.

© Jakub Jirsàk

L'erreur est de considérer le réseautage comme une perte de temps.

1. L'importance de réseauter

Les dirigeants hésitant à se lancer dans la construction d'un réseau professionnel évoquent très souvent un manque de temps à consacrer à cette pratique. L'erreur est de considérer le réseautage comme une perte de temps. Il s'agit en fait d'un investissement d'une partie de son emploi du temps pour son avenir.

Se créer un réseau professionnel permet entre autres :

  • d'être au courant d'opportunités d'affaires et de carrière ;
  • de faire gagner de la visibilité à sa société et à sa propre personne ;
  • d'avoir accès à une plus grande source d'informations dans son secteur d'activité mais également dans d'autres secteurs ;
  • de se former par l'échange d'expériences ;
  • d'éviter le traditionnel isolement du chef d'entreprise.

2. Un réseau professionnel qui se base sur le réseau personnel

La construction de son réseau professionnel démarre à partir de son réseau personnel déjà établi. Les gens très proches et les connaissances forment une première base intéressante dans laquelle il est possible de puiser des premiers contacts professionnels.

Il peut s'agir :

  • de la famille (des parents au sens large à la famille plus lointaine) ;
  • des amis proches et des copains moins intimes ;
  • des camarades et professeurs rencontrés pendant les périodes d'enseignement et d'études ;
  • de l'ensemble des connaissances côtoyées dans ses activités sportives, ludiques, intellectuelles et associatives ;
  • des autres relations de proximité (voisins, médecins, commerçants, etc.).

3. Une stratégie de réseautage à la fois large et ciblée

Réseauter pour réseauter ne suffit pas. Pour se construire un réseau de qualité, il est nécessaire d'adapter sa recherche de contacts en fonction de ses besoins et de son profil professionnel. Son réseau professionnel devra être très organisé :

  • selon son secteur d'activité professionnelle ;
  • selon la taille, le poids et l'évolution future espérée de son entreprise ;
  • selon sa localisation géographique.

Il est très important de bien identifier ses besoins en termes de contacts professionnels afin de pouvoir cibler en conséquence les réseaux auxquels participer. Néanmoins, il ne faut pas se laisser enfermer dans une vision égoïste du réseautage. Qu'il soit réel ou virtuel, celui-ci s'inscrit dans une relation d'échanges. Le réseau professionnel doit se créer de façon large, avec à la fois des personnes qui possèdent des profils similaires aux nôtres, et d'autres personnes aux profils différents mais complémentaires.

4. Des rencontres physiques aux réseaux sociaux professionnels

Depuis l'explosion des réseaux sociaux en ligne, réseauter se conjugue aussi bien sur Internet que dans le monde réel. Pour autant, négliger les rencontres physiques serait une erreur, tant le contact visuel reste un élément essentiel de la communication. Un réseau professionnel va donc se construire à la fois à travers des échanges réels (rencontres physiques) et virtuels, en ciblant les supports les plus à même d'amener à des rencontres intéressantes :

  • les cocktails d'affaires appelés également parfois " networking " ;
  • les dîners d'affaires ;
  • les autres événements organisés par des organisations professionnelles (fédérations professionnelles, chambres de commerce, etc.) ;
  • les autres événements organisés par des associations (employeurs, anciens élèves, etc.) ;
  • les réseaux sociaux professionnels en ligne (LinkedIn, Viadeo, etc.) ;
  • les réseaux en ligne généralistes (Facebook, Twitter, etc.) ;
  • les réseaux en ligne spécialisés dans un secteur d'activité (forums de discussion, listes de diffusion, etc.).