Mon compte Devenir membre Newsletters
Modifié le 27/05/2015

Comment assurer son matériel informatique

Les biens informatiques d'une entreprise peuvent être assurés en optant soit pour une garantie complémentaire de l'assurance professionnelle multirisques, soit pour un contrat spécifique. Il en est de même des données informatiques vitales pour le fonctionnement de la société.

L'assurance informatique protège en cas de cyberattaque.

© apops

L'assurance informatique protège en cas de cyberattaque.

1. Intégrer l'informatique dans le contrat multirisques

La quasi-totalité des assurances professionnelles multirisques prévoit la possibilité pour les entreprises de souscrire une garantie optionnelle permettant de couvrir les dommages causés au matériel informatique pour les mêmes risques que les locaux professionnels. Cette garantie est même parfois incluse dans la formule de base de l'assurance professionnelle multirisques.

Selon les cas, le contrat :

  • concerne uniquement le matériel informatique présent dans les locaux de l'entreprise au moment du sinistre ;
  • englobe aussi le matériel informatique portable qui se trouvait en possession des employés itinérants lors de l'incident.

2. Un contrat d'assurance spécial pour l'informatique ?

Si elles le souhaitent, les entreprises ont la possibilité de souscrire un contrat d'assurance dédié au matériel informatique, séparément du contrat multirisques. Là encore, l'ensemble des outils de bureautique et des équipements périphériques sont couverts en cas de sinistre, quel que soit leur emplacement :

  • dans les locaux de l'entreprise ;
  • dans les véhicules professionnels ;
  • etc.

Le matériel informatique est indemnisé en valeur de remplacement à neuf, à condition qu'il soit récent (moins de 3 ou 5 ans tout au plus). A défaut, les assureurs déduisent la vétusté des équipements pour calculer le montant du remboursement.

3. Assurance informatique : les extensions de garanties

Des garanties supplémentaires sont proposées au contrat d'assurance informatique :

  • les frais de reconstitution des données perdues durant le sinistre, incluant les frais de remplacement des supports informatiques et les frais de traitement de données ;
  • la garantie perte d'exploitation, qui vise à compenser la baisse du chiffre d'affaires lorsque le matériel informatique perdu ou endommagé est indispensable à l'activité de la société, et plus précisément la perte financière lorsque le site web commercial est indisponible.

4. Et les actes de malveillance informatique ?

Les entreprises sont de plus en plus confrontées à de nouveaux types de risques, des cyberattaques provenant :

  • d'une société concurrente ;
  • de pirates rançonneurs ;
  • d'un employé mécontent en cours de licenciement ayant l'intention de détruire ou de voler des données.

De nombreux assureurs proposent des solutions adaptées contre la malveillance informatique afin d'offrir une indemnisation aux entreprises dans plusieurs situations :

  • le vol et les atteintes délibérées aux données ;
  • l'endommagement accidentel des données ;
  • l'atteinte à la réputation en ligne de l'entreprise ;
  • la perte d'exploitation qui résulte de ces risques.