Mon compte Devenir membre Newsletters
Modifié le 11/03/2016

Opter pour la couverture par des contrats à terme

Lorsque son activité se développe à l'étranger, l'entreprise, en concluant des contrats dans des devises étrangères, s'expose de fait au risque de change. Si diverses techniques de couverture du risque existent, celles-ci n'offrent pas les mêmes avantages ni la même simplicité de mise en oeuvre. Souples et faciles d'utilisation, les contrats à terme sont une solution prisée pour anticiper le risque de change.

Des instruments financiers peuvent permettre aux entreprises de se couvrir contre le risque de change.

© leowolfert

Des instruments financiers peuvent permettre aux entreprises de se couvrir contre le risque de change.

1. Comment estimer le risque de change ?

Avant de décider de la mise en place d'une stratégie de couverture contre le risque de change, il est capital que l'entreprise en évalue l'importance, en fonction de son activité. Celui-ci dépend de plusieurs facteurs, comme le montant des opérations concernées. Plus il est élevé, plus le risque potentiel de pertes financières est élevé. La nature des devises entre également en ligne de compte, notamment si son taux de change présente un risque non négligeable de fluctuation. Enfin, la date de paiement de la transaction ou du terme du contrat doit aussi être considérée, en particulier si elle est éloignée dans le temps.

2. Quelle attitude avoir face au risque de change ?

Il n'existe pas de stratégie type pour se couvrir contre le risque de change. La stratégie adoptée dépendra premier lieu de l'attitude du chef d'entreprise : si une aversion totale au risque peut conduire à une volonté de couverture totale, un tempérament plus souple pourra accepter la gestion d'un niveau de risque acceptable et calculé. Il faut dans ce cas définir un ratio de risque, qui servira de référence à respecter pour toutes les transactions concernées.

3. La couverture financière

Il existe deux types de couverture du risque de change : la couverture naturelle, qui consiste à réaliser des transactions d'achat et de vente dans les mêmes devises et à la même date, afin de les équilibrer, et la couverture financière. Contrairement à la couverture naturelle, la couverture financière nécessite l'achat d'instruments de couverture sur le marché des changes (ou FOREX), contrats à terme ou options de change.

Bon à savoir : le marché des devises est principalement un marché de gré à gré, où les transactions s'effectuent directement entre acheteur et vendeur, même s'il est possible de faire appel à un courtier de change.

4. Qu'est-ce qu'un contrat à terme ?

Un contrat à terme, ou " future ", est un accord conclu entre deux parties, dont l'objet est l'achat ou la vente d'un actif, à des conditions prédéterminées. Un acheteur s'engage ainsi à acheter ou un vendeur s'engage à vendre un actif, à un prix fixé à l'avance, mais à une date ultérieure. Dans le cas de la couverture du risque de change, les contrats à terme permettent notamment d'acheter des devises à une date donnée, avec un taux de change fixe. Ces contrats peuvent être conclus jusqu'à un an à l'avance.

5. Pourquoi choisir la couverture par les contrats à terme ?

Offrant une grande simplicité d'utilisation, les contrats à terme permettent d'anticiper les risques de transaction et de couvrir quasiment la totalité du risque de change. Très souples, les contrats à terme peuvent être achetés ou revendus avant leur terme, selon que l'acheteur ou le vendeur anticipe une hausse ou une baisse de la devise concernée.