Mon compte Devenir membre Newsletters
Modifié le 02/07/2015

Comprendre l'endettement

L'endettement est un outil à double tranchant. S'il permet à l'entreprise de se développer et peut faire partie d'une stratégie d'optimisation fiscale, mal maîtrisé, il représente un véritable danger pour la pérennité de l'entreprise.

En matière de fiscalité d'entreprise, les charges financières (intérêts et assimilés) sont déductibles.

© milosducati

En matière de fiscalité d'entreprise, les charges financières (intérêts et assimilés) sont déductibles.

1. Pourquoi s'endetter ?

Dans le cadre de son développement, l'entreprise a plusieurs solutions pour financer ses investissements ou ses charges courantes, lorsque ses capitaux disponibles sont insuffisants :

  • l'augmentation de capital ;
  • l'autofinancement ;
  • l'endettement.

Bien encadré, l'endettement peut également être utilisé comme outil de gestion financière et d'optimisation fiscale.

2. Les différents types de dettes

Les dettes incluent les emprunts bancaires, mais plus généralement, ce sont l'ensemble des sommes que l'entreprise est tenue de rembourser dans l'exercice de son activité :

  • les dettes de court terme, dont l'objectif est de financer l'activité opérationnelle, ou le besoin en fonds de roulement : dettes d'exploitation (crédits fournisseurs), dettes hors exploitation (impôt sur les sociétés, cotisations sociales, etc.) ou dettes bancaires ;
  • les dettes de moyen et long terme, dont l'objectif est de financer le cycle d'investissement : emprunt supérieur à un an, obligations, etc.

3. L'effet levier de l'endettement

Le taux de rendement des investissements réalisés grâce à l'endettement est généralement supérieur au coût de la dette. L'endettement permet ainsi d'augmenter les revenus d'exploitation et le rendement des capitaux propres, par un mécanisme appelé effet de levier. En parallèle, le niveau de risque s'accroît pour les détenteurs du capital, le remboursement de la dette devenant prioritaire sur le versement des dividendes. Cela est d'autant plus vrai si l'activité n'atteint pas la rentabilité espérée.

4. Comment évaluer l'endettement de l'entreprise ?

Evaluer l'endettement d'une entreprise revient à étudier sa structure financière, c'est-à-dire la proportion entre ses dettes et ses capitaux propres. Il existe pour cela différents ratios :

  • taux d'endettement global ;
  • taux d'endettement financier ;
  • ratio d'autonomie financière ;
  • etc.

L'endettement de l'entreprise est une indication importante qui permet d'évaluer :

  • sa solvabilité ;
  • son niveau de dépendance vis-à-vis de ses prêteurs ;
  • sa capacité d'emprunt.

5. L'endettement comme outil d'optimisation fiscale

Les charges financières témoignent du niveau d'endettement et de la politique de financement de l'entreprise. Selon leur montant, elles peuvent avoir un impact très important sur son résultat imposable.

En effet, en matière de fiscalité d'entreprise, les charges financières (intérêts et assimilés) sont déductibles. Le recours à l'emprunt génère donc mécaniquement une réduction d'impôts, par diminution de la base imposable de l'impôt sur les sociétés. Depuis le durcissement de la loi de finances en 2013, celles-ci sont désormais déductibles à hauteur de 75 %, pour les charges financières supérieures à 3 millions d'euros.

Par ailleurs, lorsqu'il est utilisé pour réaliser certains investissements, l'emprunt permet également de générer des charges déductibles et d'alléger la charge fiscale.