Mon compte Je m'abonne

Comment recourir à l'intérim

Un chef d'entreprise peut recourir à l'intérim, sous certaines conditions, afin de pallier à une augmentation ponctuelle de son activité ou de compenser l'absence d'un ou de plusieurs salariés permanents. Adopter le principe de recourir à l'intérim est aussi un moyen de réduire ses effectifs permanents, pour pouvoir plus facilement faire face à une baisse de l'activité.

  • Imprimer

Crée le 27 mai 2015

L'intérim peut s'étendre jusqu'à 18 voire 24 mois, pour remplacer un salarié absent ou faire face à une hausse temporaire de l'activité.
© Daddy Cool
L'intérim peut s'étendre jusqu'à 18 voire 24 mois, pour remplacer un salarié absent ou faire face à une hausse temporaire de l'activité.

1. Les avantages de recourir à l'intérim

Pour un chef d'entreprise qui doit compenser l'absence d'un ou de plusieurs salariés ou assumer une augmentation temporaire de son activité, le travail temporaire présente de nombreux avantages :

  • amortir les fluctuations de l'activité ;
  • sous-traiter les formalités administratives relatives à l'embauche de personnel à l'agence d'intérim, pour mieux se recentrer sur le coeur de métier de l'entreprise.

Le coût supérieur de l'intérim est généralement compensé par le contexte dans lequel le recours au travail temporaire est utilisé (hausse de l'activité), ainsi que par le coefficient de facturation négocié avec l'agence d'intérim.

2. Intérim : les conditions de recours

Un chef d'entreprise peut recourir à du personnel intérimaire dans les cas suivants :

  • pallier l'absence d'un salarié en CDI ou en CDD ;
  • compenser une augmentation de l'activité de l'entreprise ;
  • compenser le départ d'un salarié et dont le poste va être supprimé ;
  • recourir à des emplois saisonniers ;
  • combler le passage ponctuel d'un salarié à temps partiel ;
  • favoriser l'insertion d'un salarié présentant des difficultés d'ordre professionnel et social.

3. Intérim : la durée maximale du recours

Le recours au dispositif du travail temporaire ne peut dépasser un certain laps de temps selon le motif qui l'a généré.

  • Remplacement d'un salarié absent : 18 mois ;
  • augmentation temporaire de l'activité : 18 mois ou 24 mois pour une commande exceptionnelle à l'exportation ;
  • emplois saisonniers : 18 mois ;
  • remplacement d'un salarié avant que le titulaire en CDI ne prenne son poste : 9 mois ;
  • remplacement concomitant au départ d'un salarié préalablement à la suppression de son poste : 24 mois.

4. Intérim : la signature du contrat avec l'agence de travail temporaire

Pour chaque salarié embauché dans le cadre du dispositif intérimaire, l'entreprise doit conclure un contrat avec l'agence d'intérim qui le représente. De cette manière, l'agence met à la disposition de l'entreprise cliente l'un de ses propres salariés pour une durée déterminée contractuellement. Signé dans les deux jours succédant la mise à disposition de l'intérimaire, le contrat d'intérim doit comporter les informations suivantes :

  • le motif du recours à l'intérim par l'entreprise ;
  • l'intitulé de la mission ;
  • le terme de la mission ;
  • la description du poste ;
  • le niveau de qualification requis ;
  • la localisation de l'entreprise ;
  • les horaires à effectuer ;
  • le montant de la rémunération ;
  • le nom et l'adresse du garant financier ;
  • les différents équipements de protection individuelle que le salarié intérimaire devra utiliser.