Mon compte Devenir membre Newsletters
Modifié le 08/03/2016

Comment mobiliser du capital-développement

En phase de croissance, les jeunes entreprises ont souvent besoin de lever des fonds pour poursuivre leur expansion. S'il est toujours possible de faire appel à l'emprunt bancaire, les entrepreneurs préfèrent bien souvent attirer l'attention d'investisseurs afin d'accroître leurs fonds propres par le capital-développement.

Les périodes de croissance des entreprises nécessitent souvent de débloquer des liquidités.

© taa22

Les périodes de croissance des entreprises nécessitent souvent de débloquer des liquidités.

1. Le capital-développement : un segment particulier du capital-risque

Le capital-développement est une forme de capital-investissement. Usuellement, le capital-développement est considéré comme le second volet du capital-risque, avec le capital d'amorçage. Contrairement au capital d'amorçage, dont l'objet est la prise de participation dans des sociétés en cours de création, le capital-développement va s'intéresser à des entreprises en phase de croissance. Ces entreprises peuvent déjà réaliser des bénéfices, ou au moins avoir atteint l'équilibre. Le capital-développement présente ainsi un risque moindre et une promesse de gains potentiels plus concrète qu'en capital d'amorçage.

2. Le principe du capital-développement

Comme la plupart des investissements en capital-risque, le capital-développement consiste pour des investisseurs à prendre une participation dans une société dont le développement requiert une levée de fonds. Ces fonds peuvent financer l'achat de nouveaux outils de production, accompagner la mise sur le marché d'un nouveau produit ou la pénétration d'un nouveau marché par exemple. Les investisseurs n'ayant pas vocation à rester dans le capital de la société à long terme, c'est donc par la cession de leurs parts, voire la cession de l'entreprise, et par la plus-value ainsi réalisée, qu'ils se rémunèrent.

3. Qui investit en capital-développement

Les investissements en capital-développement connaissent une forte croissance depuis les années 2000, poussés par la frilosité des banques. Les acteurs principaux du capital-développement sont principalement des fonds gérés par des sociétés spécialisées, dont la mission principale est la gestion d'actifs. Les investisseurs vont ainsi injecter des fonds propres mais pas seulement. Le capital-développeur, de par son expérience, est souvent à même d'apporter beaucoup plus : des conseils stratégiques, ainsi que la force de son réseau. S'il estime que l'entreprise a un réel potentiel, il peut même être amené, en tant qu'associé dans le capital, à proposer des restructurations au sein de l'entreprise.

4. Comment attirer les capital-développeurs

Pour les PME, il n'est pas toujours évident de séduire les investisseurs en capital-développement. C'est pourquoi l'entreprise à la recherche de fonds peut être recommandée par des contacts professionnels (partenaires, banques, conseillers...). L'Association Française des Investisseurs pour la Croissance (AFIC) propose également un annuaire des différents fonds d'investissement, permettant ainsi de sélectionner ceux que l'entreprise peut intéresser. Lors des premiers contacts, le capital-développeur étudiera tous les aspects de la société, ses états financiers, mais aussi sa stratégie et ses perspectives à moyen terme, avant de prendre la décision d'investir.