Mon compte Devenir membre Newsletters
Modifié le 17/03/2016

Comment se faire côter en bourse : les différents procédures

Une cotation en bourse ne se fait pas de la même manière pour toutes les entreprises. Il existe en effet plusieurs façons de proposer des actions aux investisseurs et aux épargnants. Voici les plus courantes.

Quatre procédures coexistent pour se faire côter en bourse : L'offre à prix ferme, l'offre à prix minimal, l'offre à prix ouvert, la cotation directe, le placement garanti.

© Richard Villalon

Quatre procédures coexistent pour se faire côter en bourse : L'offre à prix ferme, l'offre à prix minimal, l'offre à prix ouvert, la cotation directe, le placement garanti.

1. L'offre à prix ferme (OPF)

Procédure la plus courante s'agissant d'une introduction en bourse, l'offre à prix ferme (OPF), anciennement appelée offre publique de vente (OPV), repose sur un principe simple : le prix de cession des actions - c'est-à-dire le cours d'introduction - est fixé à l'avance. Les ordres d'achat ne peuvent être proposés qu'à ce prix de vente, ni plus ni moins que la valeur du titre émis.

La particularité de l'offre à prix ferme réside dans la répartition des attributions d'actions, proportionnellement à la demande. Il existe deux types d'ordres :

  • les ordres A. Ils sont prioritaires et portent sur un maximum de 100 titres ;
  • les ordres B. Ils rassemblent le reste des titres demandés.

2. L'offre à prix minimal (OPM)

Proposer des titres en offre à prix minimal (OPM) consiste à mettre à la disposition des acheteurs une certaine quantité d'actions à un prix minimum prédéterminé par l'actionnaire. Son prix constitue un " cap " à passer : toute offre inférieure à celui-ci ne sera pas satisfaite.

C'est lorsque le processus de proposition des titres est terminé - on dit alors que le carnet d'ordre est rempli - que le cours coté est défini. Il s'agit alors de la limite inférieure de l'ultime tranche d'ordres ayant obtenu une ou plusieurs actions.

3. L'offre à prix ouvert (OPO)

Une procédure d'introduction en bourse estcertes plus risquée, mais cela n'empêche pas les entreprises de la pratiquer. L'offre à prix ouvert (OPO) consiste, pour l'émetteur, à proposer ses actions sans fixer un prix ferme. À la place, il propose une fourchette de prix - d'où l'appellation " prix ouvert ".

Le prix définitif n'est fixé qu'après réception de la totalité des demandes de souscription. Les offres à un prix égal ou supérieur à celui fixé sont validées. Comme pour l'OPM, les offres inférieures au prix définitif fixé seront refusées.

4. La cotation directe

La cotation directe est une méthode peu courante, généralement utilisée lors du transfert de titres d'un marché à un autre et les placements privés sur le Marché professionnel et sur Alternext. En cotation directe, l'introduction des actions est réalisée de la façon suivante : un prix minimum de vente est fixé à l'avance et la cotation est possible avec un cours au maximum égal à 110 % de ce prix. En général, les ordres d'achat sont servis au minimum à hauteur de 6 %.

5. Le placement garanti

Également appelé placement global, le placement garanti est réservé aux investisseurs institutionnels. Dans le cadre de cette procédure, c'est un syndicat bancaire qui est mandaté pour organiser le marketing et la vente des titres auprès des investisseurs potentiels. Le prix fixé à l'issue de la constitution du livre d'ordres - qui enregistre les intentions d'achat et permet de vérifier la faisabilité de l'opération - sert de référence pour la fixation du prix de l'offre à prix ouvert.