Mon compte Devenir membre Newsletters
Modifié le 08/03/2016

Comment faire appel à des investisseurs en capital-risque

Concept issu des Etats-Unis, le capital-risque, ou venture capital, est une opportunité de développement incontournable pour nombre de jeunes entreprises innovantes. Portée par les investisseurs privés aux Etats-Unis, cette modalité de prise de capital temporaire a surtout pris de l'ampleur en France grâce au soutien des pouvoirs publics.

Outre un soutien financier, les investisseurs en capital-risque aident aussi les jeunes sociétés en leur prodiguant conseils et en leur donnant accès à leurs réseaux.

© Romolo Tavani

Outre un soutien financier, les investisseurs en capital-risque aident aussi les jeunes sociétés en leur prodiguant conseils et en leur donnant accès à leurs réseaux.

1. Qu'est-ce que le capital-risque ?

Concrètement, le capital-risque consiste en la prise de participation au capital d'une société, en vue de financer sa création ou son développement. Les sociétés concernées par le capital-risque sont généralement de jeunes entreprises innovantes à fort potentiel, propre à générer un retour sur investissement important. Les investisseurs en capital-risque interviennent à deux moments clés de la vie de l'entreprise : à la création (on parle alors de capital d'amorçage), et lors de la première phase de croissance (on parle de capital-développement). Outre un soutien financier, les investisseurs en capital-risque aident aussi la jeune société en lui prodiguant conseils et contacts professionnels.

2. La stratégie des capital-risqueurs

Les investisseurs en capital-risque prennent en général des participations dans plusieurs projets d'entreprises, après étude des éléments du business plan à 3 ans minimum. Les projets les plus prometteurs viennent ainsi compenser les pertes éventuelles générées par les projets les moins rentables, l'objectif final étant de se rémunérer au moment de la cession des parts, qui auront théoriquement pris de la valeur si l'apport en capital a porté ses fruits comme prévu.

3. Les premiers investisseurs du capital-risque

Avant les acteurs professionnels, les investisseurs naturels en capital-risque sont tout d'abord les fondateurs de l'entreprise, ainsi que leurs proches ("Love Money"), en particulier en capital d'amorçage. D'autres investisseurs individuels peuvent également participer au financement en capital-risque, et accompagner des sociétés à fort potentiel : les "business angels".

4. L'Etat, acteur de l'essor du capital-risque

Historiquement, en France, ce sont les pouvoirs publics qui ont accompagné le développement du capital-risque, par la création de cadres et de statuts juridiques, et par là même d'intervenants différents :

  • les Sociétés Financières d'Innovation (SFI) ;
  • les Instituts Régionaux de Participation (IRP), dont l'objectif était de donner l'accès au capital-risque aux PME ;
  • les Fonds Communs de Placement à Risque (FCPR) ;
  • les Fonds Communs de Placement dans l'Innovation (FCPI) ;
  • les sociétés de capital-risque (SCR), etc.

Ces fonds d'investissement sont généralement constitués d'équipes de gestion, dont la mission est d'acquérir des parts dans des sociétés non cotées, afin de constituer un portefeuille risque. A la différence des investisseurs particuliers, ils n'investissent pas leurs propres fonds, mais des fonds issus de dispositifs fiscaux, ou venant d'investisseurs institutionnels (banques, assurances, grands groupes, etc.).

5. Où trouver des investisseurs en capital-risque

Que l'on recherche un business angel ou un fonds de capital-risque, il faut savoir que ceux-ci appartiennent souvent à des associations, et peuvent être trouvés grâce à des annuaires spécialisés (site de France Angels, annuaire de l'Association Française des Investisseurs pour la Croissance ou AFIC, etc.).