Mon compte Je m'abonne

Calculer sa capacité d'autofinancement (CAF)

La capacité d'autofinancement (CAF) est un indicateur-clé de l'activité de l'entreprise, obtenu à partir du compte de résultat. Il révèle le flux potentiel de trésorerie de l'entreprise, c'est-à-dire les ressources brutes générées par son activité, dont elle dispose en fin d'exercice.

  • Imprimer

Crée le 26 mars 2015

La capacité d'autofinancement, indicateur de l'excédent généré par l'activité.
© Picture-Factory
La capacité d'autofinancement, indicateur de l'excédent généré par l'activité.

1. Le rôle de la capacité d'autofinancement (CAF)

La capacité d'autofinancement indique l'excédent de ressources internes générées par l'activité, qui peut être affecté à plusieurs enjeux par le chef d'entreprise :

  • augmenter ses fonds de roulement, pour sécuriser sa trésorerie ;
  • réaliser des investissements, pour renforcer sa compétitivité ;
  • rembourser ses emprunts et ses dettes, pour favoriser son indépendance financière ;
  • verser des dividendes à ses actionnaires.

La CAF ne doit pas être confondue avec le flux de trésorerie, car elle ne tient pas compte des décalages d'encaissement et de décaissement. Elle fournit toutefois une information stratégique aux établissements prêteurs. En rapportant la capacité d'autofinancement au chiffre d'affaires, une banque peut en déduire la capacité de l'entreprise à rembourser ses dettes. C'est donc ce ratio qui sera scruté en priorité, lorsqu'un chef d'entreprise sollicite de nouveaux financements.

2. Les éléments du calcul de la capacité d'autofinancement (CAF)

Le calcul de la CAF peut être effectué via 2 méthodes différentes, à partir de 2 éléments clés du compte de résultat :

Selon le choix de la méthode de calcul de la capacité d'autofinancement, les éléments suivants interviennent :

  • les charges décaissées et produits encaissés, c'est-à-dire les entrées et sorties de trésorerie non compris dans le calcul de l'EBE (charges financières, produits financiers, opérations de gestion, pénalités, amendes, etc.) ;
  • les charges calculées et produits calculés, des éléments qui ne font pas l'objet d'entrée ou de sortie de trésorerie (provisions, dotations, amortissements, quotes-parts des subventions d'investissement) ;
  • la valeur nette comptable d'éléments d'actif cédés, ce qui correspond à la cession d'immobilisations ;
  • les produits des cessions d'éléments d'actif, qui indiquent le prix de vente de la cession d'immobilisations.

3. Les formules du calcul de la capacité d'autofinancement (CAF)

La méthode de calcul de la CAF à partir de l'EBE :

  • Capacité d'autofinancement = excédent brut d'exploitation + produits encaissables charges décaissables

La méthode de calcul de la CAF à partir du résultat net :

  • Capacité d'autofinancement = résultat net + charges calculées produits calculés + valeur nette comptable d'éléments d'actifs cédés produits de cession des éléments d'actifs

4. Des exemples de calcul de la capacité d'autofinancement (CAF)

Une entreprise dispose d'un excédent brut d'exploitation est de 151 000 €.

Ses produits encaissables :

  • transferts de charges d'exploitation : 11 000 €
  • autres produits d'exploitation : 3 000 €
  • produits financiers (hors reprises) : 126 000 €
  • produits exceptionnels encaissables : 2 000 €

Ses charges décaissables :

  • autres charges d'exploitation : 4 000 €
  • charges financières (hors dotations) : 80 000 €
  • intérêts sur crédit-bail : 14 000 €
  • charges exceptionnelles décaissables : 0 €
  • participation : 5 000 €
  • impôt sur les bénéfices : 26 000 €

Le calcul de sa CAF à partir de son EBE :

  • Produits encaissables = 11 000 € + 3 000 € + 126 000 € + 2 000 € = 142 000 €
  • Charges décaissables = 4 000 € + 80 000 € + 14 000 € + 0 € + 5 000 € + 26 000 € = 129 000 €
  • CAF = 151 000 € + 142 000 € - 129 000 € = 164 000 €

La même entreprise affiche un résultat net de 57 000 €.

Ses charges calculées :

  • dotations (exploitation) : 88 000 €
  • dotations (crédit-bail) : 60 000 €
  • dotations financières : 2 000 €
  • dotations exceptionnelles : 4 000 €

Ses produits calculés :

  • reprises (exploitation) : 19 000 €
  • reprises (financières) : 26 000 €
  • reprises (exceptionnelles) : 6 000 €

Ses VNCEAC et PCEA :

  • valeur nette comptable des actifs cédés : 12 000 €
  • produits des cessions des éléments d'actifs : 8 000 €

Le calcul de sa CAF à partir de son résultat net :

  • Charges calculées = 88 000 € + 60 000 € + 2 000 € + 4 000 € = 154 000 €
  • Produits calculés = 19 000 € + 26 000 € + 6 000 € = 51 000 €
  • CAF = 57 000 € + 154 000 € - 51 000 € + 12 000 € - 8 000 € = 164 000 €