Mon compte Devenir membre Newsletters
Modifié le 04/01/2016

Pourquoi mettre en place une veille concurrentielle

Les capacités de développement d'une entreprise dépendent notamment de paramètres extérieurs. Il faut donc bien les connaître et les analyser.

La veille concurrentielle est indispensable pour ne pas se laisser déborder par ses concurrents.

© microworks

La veille concurrentielle est indispensable pour ne pas se laisser déborder par ses concurrents.

1. Pour ne pas se faire déborder par la concurrence

N'importe quelle entreprise actuelle doit faire face à la concurrence. Pour se développer, elle doit donc prendre en compte les choix stratégiques des autres entreprises. C'est ce qu'on appelle le benchmarking. La veille concurrentielle en est l'un de ses principaux outils. Elle consiste à rechercher, analyser et exploiter toutes les informations relatives aux concurrents et à son secteur d'activité. Cette opération doit être continue et nécessite donc que le chef d'entreprise y consacre des moyens. Son principal intérêt est de ne pas avoir de retard sur la concurrence.

  • Que propose-t-elle ?
  • Sur quoi investit-elle ?
  • Quelles sont ses forces et ses faiblesses ?

Le ciblage peut porter sur de nombreux thèmes, notamment :

  • la production ;
  • les finances ;
  • les ressources humaines ;
  • le marketing ;
  • etc.

2. Pour s'adapter à l'évolution du marché

Faire de la veille concurrentielle, c'est aussi s'intéresser au marché et à ses évolutions. L'étude de marché se réalise déjà avant la création de l'entreprise, mais doit se poursuivre au-delà. C'est ce qu'on appelle la veille commerciale. Elle s'opère notamment sur :

  • l'attente des clients : il est important de pouvoir anticiper au maximum les évolutions de la demande (importance des réseaux sociaux sur internet, des blogs) ;
  • l'évolution des techniques de production : la veille technologique permet d'évaluer les besoins d'innovation de son entreprise. Il est donc important de se tenir informé des évolutions technologiques dans son secteur d'activité via la presse spécialisée, les salons professionnels ou les dépôts de brevets à l'Institut national de la propriété industrielle.