Mon compte Devenir membre Newsletters
Modifié le 04/01/2016

Comment piloter et retranscrire la veille concurrentielle

Réaliser une veille concurrentielle, c'est collecter de façon continue de nombreuses données. Le chef d'entreprise doit donc mettre en place une organisation rigoureuse pour que cette activité soit efficace.

Un reporting régulier et ciblé permet de se tenir informé de manière précise sur les évolutions du marché.

© Minerva Studio

Un reporting régulier et ciblé permet de se tenir informé de manière précise sur les évolutions du marché.

1. Comment piloter la veille concurrentielle ?

S'il ne s'en occupe pas lui-même, le chef d'entreprise doit désigner une personne ou un groupe de personnes responsables de la veille concurrentielle. Il est préférable que ces personnes aient quelques compétences en matière de recherche et collecte d'informations, d'analyse et de production de rapports. Elles doivent aussi avoir un minimum de connaissances sur l'environnement de l'entreprise :

  • clients ;
  • fournisseurs ;
  • concurrents.

Si le chef d'entreprise ne dispose pas du personnel qualifié pour ce type d'activité, il a un choix à faire :

  • former quelqu'un pour qu'il devienne spécialiste de la veille concurrentielle ;
  • faire appel à une société externe.

De toute façon, il a à se poser cette question : quel budget est-il prêt à accorder aux moyens humains et matériels qu'il faudra mettre en place ?

2. Comment retranscrire la veille concurrentielle ?

Les informations collectées lors de la veille concurrentielle doivent être

rassemblées dans un rapport écrit. Selon le destinataire et les objectifs de l'opération, il sera plus ou moins synthétique ou portera sur des thèmes différents :

  • finances ;
  • ressources humaines ;
  • produits ;
  • clients ;
  • etc.

La synthèse la plus efficace s'opère par l'intermédiaire d'un tableau :

  • une entrée par concurrent ;
  • puis une entrée par thèmes.

Des codes couleurs peuvent faciliter la lecture. Le but est de repérer au plus vite les points forts et les points faibles de chacune des sociétés observées. Enfin, le chef d'entreprise décide aussi du rythme auquel les résultats doivent lui parvenir :

  • hebdomadaire ;
  • bimensuel ;
  • mensuel...

Tout dépend du temps qu'il décide d'accorder à l'analyse de cette activité.